Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La soirée sera (encore) plus jeune

    Radio-Canada quadruple le temps d’antenne de Jean-Philippe Wauthier et sa bande

    ICI Radio-Canada Première présentera une nouvelle émission de «retour à la maison du week-end» à compter de l’automne.
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir ICI Radio-Canada Première présentera une nouvelle émission de «retour à la maison du week-end» à compter de l’automne.

    Les jeux du samedi et du dimanche soir sont faits. ICI Radio-Canada Première présentera une nouvelle émission de « retour à la maison du week-end » à compter de l’automne.

    Toujours selon les informations obtenues par Le Devoir, la nouvelle production sera animée par Jean-Philippe Wauthier et réalisée avec la joyeuse bande derrière l’émission La soirée est (encore) jeune, en ondes présentement le vendredi soir de 19 h à 20 h. On devrait donc y retrouver aussi les chroniqueurs réguliers Fred Savard et Olivier Niquet.

    La nouvelle émission, sans titre pour l’instant, sera en ondes à compter de la fin août, les samedis et dimanches soir, de 17 h à 19 h, dans le créneau occupé maintenant par La tête ailleurs. Dans les faits, l’équipe de La soirée… verra quadrupler son temps d’antenne qui passera donc d’une à quatre heures hebdomadaires.

    « La direction nous a approchés il y a quelques semaines pour nous demander d’étendre notre succès au week-end, d’avoir un peu plus de rayonnement, explique Jean-Philippe Wauthier en entrevue téléphonique. Les patrons nous ont proposé quatre heures par semaine. Ça faisait longtemps que nous, la gang, on se demandait où on allait avec notre émission et ce qu’on pourrait bien faire de plus. »

    La soirée est (encore) jeune, lancée il y a deux ans, fait environ 20 % de parts de marché le vendredi soir, un rendement exceptionnel pour la Première. « On ne peut pas garder le même rythme, ni les mêmes thèmes en quadruplant notre temps, explique toutefois M. Wauthier. Honnêtement, je ne sais pas à quoi le nouveau concept va ressembler. En gros, le mandat, c’est de créer une émission du retour à la maison comme il en existe une du matin, le samedi avec Joël Le Bigot et le dimanche matin avec Franco Nuovo. »

    Décalée et festive

    Le jeune animateur cite l’ambiance de la défunte émission culturelle du samedi Je l’ai vu à la radio. Il ajoute le propre modèle de sa « gang », son ton décrit comme « décalé, caustique et festif » sur le site de l’émission.

    « On veut drainer notre public vers les nouvelles heures et gagner des auditeurs. On veut aussi parler d’actualité, dans ce sens qu’on sera prêts à réagir aux nouvelles », dit l’animateur qui continuera par ailleurs à coanimer Deux hommes en or, avec le journaliste Patrick Lagacé. Le talk-show est diffusé le vendredi soir à Télé-Québec.

    Cette émission comme La soirée est (encore jeune) sont enregistrées devant public. M. Wauthier songe à répéter le modèle pour un des deux nouveaux soirs, préférablement le samedi.

    La grille radio de la chaîne publique n’a pas beaucoup bougé malgré les nouvelles compressions budgétaires. À peu près toutes les émissions de 2013-2014 sont reconfirmées en l’état, sauf trois. La bibliothèque de René (vendredi 13 h à 14 h) est remplacée par une cinquième version de la quotidienne Plus on est de fou plus on lit. Culture physique (dimanche 14 h à 16 h) disparaît et n’a toujours pas de remplaçante officielle connue. La tête ailleurs a donc sa relève. Il reste maintenant à occuper le créneau de La soirée est (encore) jeune.

    Marie-Claude Lavallée quitte

    Par ailleurs, alors que les départs se multiplient en marge des récentes compressions annoncées au sein de la société d’État, l’animatrice et journaliste Marie-Claude Lavallée a annoncé dimanche qu’elle quitte Radio-Canada.

    Dans une lettre publiée sur Facebook, Mme Lavallée dit espérer que son départ permettra de sauver l’emploi d’au moins un jeune de la relève, dont le poste pourrait être menacé par les coupures. Marie-Claude Lavallée dit se sentir mal dans sa peau de « senior », lorsqu’elle constate ce qu’il se passe au sein de la Société d’État. Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont partagé leur tristesse à la suite de cette annonce.


    Avec La Presse canadienne













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.