Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Célèbre un jour, célèbre toujours

    Une étude déboulonne le mythe warholien du quart d’heure de célébrité pour tout le monde

    8 avril 2013 | Stéphane Baillargeon | Médias
    Pour le professeur Eran Shor, même les célébrités instantanées, celles produites par des émissions comme La voix, ne contredisent pas la règle générale ; la majorité d’entre nous ne seront jamais célèbres, et seule une infime minorité de célébrités éphémères disparaîtra aussitôt du radar médiatique.
    Photo : Agence QMI Pour le professeur Eran Shor, même les célébrités instantanées, celles produites par des émissions comme La voix, ne contredisent pas la règle générale ; la majorité d’entre nous ne seront jamais célèbres, et seule une infime minorité de célébrités éphémères disparaîtra aussitôt du radar médiatique.
    Andy Warhol, monstre sacré de l’art du XXe siècle, était un fabuleux maître de la formule quasi publicitaire en mots comme en images. Car cet artiste visuel multidoué a aussi beaucoup écrit, souvent de...
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel