Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec - Marie-Andrée Chouinard et Jacques Nadeau récompensés

    19 novembre 2012 |Stéphane Baillargeon | Médias
    La photo primée de M. Nadeau montre deux policiers qui s’invectivent dans la rue au cours d’une manifestation… sous le regard d’une manifestante.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir La photo primée de M. Nadeau montre deux policiers qui s’invectivent dans la rue au cours d’une manifestation… sous le regard d’une manifestante.
    Deux artisans du Devoir reçoivent de prestigieuses récompenses de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) pour des productions traitant de la crise étudiante. Marie-Andrée Chouinard remporte le prix Judith-Jasmin dans la catégorie Opinion pour un texte sur le projet de loi no 78. Le photographe Jacques Nadeau reçoit le prix Antoine-Desilets dans la catégorie Nouvelles pour une image de manifestation.

    Les prix Judith-Jasmin récompensent les meilleures productions journalistiques de l’année au Québec. Les prix Antoine-Desilets récompen-sent les meilleures photos de presse de l’année. Les jurys sont formés par des pairs. Les lauriers étaient distribués samedi soir à Saint-Sauveur, dans le cadre du colloque annuel de la FPJQ.


    Le texte de Mme Chouinard intitulé Abus de pouvoir, publié le 19 mai 2012, a été exceptionnellement cosigné par tous les éditorialistes Jean-Robert Sansfaçon, Josée Boileau, Bernard Descôteaux et Serge Truffaut. L’éditorial traite de l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi limitant le droit de manifester.


    Le jury félicite l’initiative de l’équipe éditoriale du Devoir pour son sens des responsabilités journalistiques. Il ajoute que le texte est « bien écrit, courageux et extrêmement pertinent », mais aussi qu’il « colle de près à l’actualité et illustre à merveille le rôle d’un média en société, gardien des abus et capable de critiquer et de faire entendre une voix au-dessus de la mêlée ».


    Par ailleurs, Radio-Canada (RC) a passé le râteau dans la talle des prix Judith-Jasmin 2012 en remportant cinq des huit récompenses. Le Grand Prix Judith-Jasmin est attribué à Josée Dupuis et à Pier Gagné pour leur reportage Le côté noir de l’or blanc diffusé à l’émission Enquête de Radio-Canada. Ce reportage couvre 75 ans de l’histoire mouvementée de l’amiante au Québec. Ce travail « constitue un reportage d’envergure internationale, qui aurait intérêt à être vu dans plusieurs régions du monde », note le jury formé d’anciens présidents de la FPJQ.


    Dans la catégorie Enquête, l’honneur revient à Marie-Maude Denis et à Sonia Desmarais pour Anguille sous roche diffusée à l’émission Enquête de RC. La catégorie Grand Reportage récompense Pasquale Turbide et Catherine Varga pour Ils étaient six. La catégorie Nouvelles - Médias nationaux, souligne le travail d’Anne Panasuk et de Luc Tremblay qui ont produit Plan Nord : le Sud empoche. Le cinquième prix du média champion concerne la catégorie Nouvelles - médias locaux et régionaux. Maude Montembeault de Radio-Canada Mauricie est primée pour son reportage Départs en série.


    Stéphanie Grammond de La Presse reçoit les honneurs de la catégorie Journalisme de service pour son reportage La face cachée du divorce.


    Noémi Mercier de L’Actualité l’emporte dans la catégorie Entrevue et portrait, avec son portrait L’étoffe d’un premier ministre.


    Prix de la photo


    La photo primée de Jacques Nadeau montre deux policiers qui s’invectivent dans la rue au cours d’une manifestation… sous le regard d’une manifestante « qui semble vouloir leur expliquer le problème », note le jury. Les juges se déclarent impressionnés par « son très fort impact visuel ».


    Jacques Nadeau couvre l’actualité sociale et politique du Québec depuis plus de trente ans et il est abonné aux honneurs. Il a couvert le printemps étudiant sans relâche en prenant environ 40 000 clichés. Les 150 meilleures prises de cette manne, dont Citoyens dans la rue, se retrouvent dans le livre Carré rouge (Fides).


    Pour le reste, dans la catégorie Portrait, Benoit Pelosse l’emporte pour son portrait de Fred Pellerin paru dans Le Journal de Montréal. La catégorie Photo reportage honore Olivier Pontbriand pour son photo reportage La mort d’un frère paru dans La Presse. Aux Sports, le gagnant est Olivier Jean pour C’est ma faute diffusée par Reuters. Dans la catégorie Vie quotidienne, Alain Roberge remporte l’honneur pour sa photo La petite princesse parue dans La Presse. La catégorie Multimédia retient les gagnants Marie-Ève Maheu et à Simon Coutu pour leur reportage Taschereau : 80 ans sur le boulevard diffusé par Radio-Canada. La catégorie Relève souligne le travail de la pigiste Anne Gauthier.

    ***


    Qualité de la langue : Yves Boisvert et Jean-François Lépine primés

    Le chroniqueur Yves Boisvert (La Presse) et le journaliste-animateur Jean-François Lépine (Radio-Canada) sont récompensés pour la qualité de leur expression. M. Boisvert reçoit le prix Jules-Fournier, M. Lépine le prix Raymond-Charette, deux récompenses du Conseil supérieur de la langue française.

    Le prix Jules-Fournier récompense un journaliste de l’écrit. L’autre prix honore un journaliste des médias électroniques pour son emploi d’une langue parlée de qualité.

    M. Lépine a travaillé comme correspondant à l’étranger, à Pékin, à Paris et à Jérusalem. Il anime l’émission Une heure sur terre depuis 2007.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.