Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Radio X et Canal D dans la mire du CCNR

    18 septembre 2012 |Stéphane Baillargeon | Médias
    Photo: Archives Le Devoir

    Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rend publiques deux décisions concernant des émissions diffusées en début d’année au Québec.


    Dans un cas, le Conseil juge que Canal D a eu tort de programmer en après-midi une émission comportant des scènes violentes. Dans l’autre, l’organisme déclare que des commentaires du docteur Pierre Mailloux sur les ondes de la Radio X de Québec ont enfreint les codes sur la radiodiffusion, puisqu’ils étaient « abusifs et indûment discriminatoires et dégradants ».


    Cette dernière cause concerne des propos tenus dans le cadre de l’émission Le show tard animée par Mario Tremblay sur les ondes de CHOI-FM (Radio X de Québec), le 20 avril 2012. Pierre « doc » Mailloux participait à une tribune téléphonique. Quand un auditeur a demandé des conseils sur sa vie sexuelle, en expliquant qu’il couchait avec sa petite amie depuis qu’ils ont 13 ans, le médecin a répliqué : « Ah ! Pathétique ! De quel coin de la tribu vous venez ? Sacrament ! Mais c’est des animaux ! C’est aussi pire qu’Haïti ! »


    Une plainte jugeait ces propos racistes. La direction de la chaîne a répliqué que les commentaires caricaturaux visaient « l’instinct animal (pulsions), et des peuples défavorisés et parfois, malheureusement, sous- développés ». Le Conseil conclut au contraire que « l’ensemble des propos tenus par le Doc Mailloux dans cette séquence constitue un contenu dégradant fondé sur la race et l’origine ethnique des Haïtiens ».


    L’autre cas remonte au 12 janvier. Canal D a alors diffusé à 14 h son émission C’est incroyable !. Cette téléréalité présente des vidéoclips de véritables crimes captés pendant leur perpétration par des caméras de surveillance ou des téléphones cellulaires. Une plaignante a déploré que cette « violence inouïe », cette « folie meurtrière » soient diffusées en plein jour. Dans sa réplique, Canal D précisait avoir diffusé des avertissements et une icône de classification 13 +.


    Le comité du CCNR conclut qu’« en raison de sa nature même, l’émission en question aurait dû être diffusée durant la plage des heures tardives, soit entre 21 h et 6 h ». La décision ajoute qu’il fallait classifier C’est incroyable ! pour 16 ans et plus, tout en affichant une mise en garde claire concernant son caractère violent.


    Le CCNR, fondé en 1990 par les diffuseurs privés du Canada, veille à l’administration des codes de normes du secteur. Sept codes guident ses décisions en rapport à la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Le Conseil compte près de 750 stations de radio et chaînes de télévision membres. Ses décisions sont disponibles sur le site cbsc.ca.


     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel