Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Plainte à la suite d'une émission de Zone libre - Radio-Canada a 20 jours pour répondre à Stephen Harper

    25 janvier 2007 |Paul Cauchon | Médias
    La direction de l'information à Radio-Canada entend défendre fermement l'émission Zone libre du 19 janvier dernier sur les sables bitumineux en Alberta, qui fait l'objet d'une plainte du cabinet de Stephen Harper auprès de l'ombudsman de Radio-Canada.

    Selon la procédure habituelle prévue par l'ombudsman, celui-ci transmet la plainte à la direction de l'information, qui a 20 jours ouvrables pour répondre au plaignant. Si le plaignant n'est pas satisfait de cette réponse, il peut demander la révision de son dossier à l'ombudsman.

    C'est à ce moment que l'ombudsman commence son enquête afin d'en arriver à une décision, ce qui pourrait prendre un certain temps.

    La plainte a été transmise à l'ombudsman mardi soir, mais celui-ci en a officiellement pris connaissance hier matin.

    Par ailleurs, d'autres sources ont indiqué au Devoir hier que tous les ministres et les députés du gouvernement conservateur avaient reçu le mot d'ordre, au cours des derniers jours, de ne plus accorder d'entrevues à Radio-Canada, et ce, sur l'ensemble du réseau au pays. À Radio-Canada, on soutient que ce mot d'ordre est directement lié à la diffusion du reportage de Zone libre, même si le cabinet de Stephen Harper n'établit pas officiellement un tel lien.

    On indique également que le réseau anglais CBC devait diffuser une version écoutée du document de Guy Gendron présenté à Zone libre, mais cette diffusion a été annulée par CBC la semaine dernière.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.