Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Nathalie Normandeau invoque Jordan pour faire annuler son procès

    16 décembre 2017 |Marie-Lise Rousseau | Justice
    Nathalie Normandeau a été arrêtée en mars 2016.
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Nathalie Normandeau a été arrêtée en mars 2016.

    L’avocat de l’ex-vice-première ministre du Québec Nathalie Normandeau avait manifesté cet automne son intention de demander l’arrêt des procédures, en vertu de l’arrêt Jordan. C’est maintenant chose faite, puisqu’une requête a été transmise au juge André Perreault de la Cour du Québec vendredi.

     

    Dans le document, l’accusée évoque « la violation [de ses] droits constitutionnels » pour justifier sa demande de faire annuler son procès.

     

    En vertu de l’arrêt Jordan, le délai maximal d’un procès — du dépôt des accusations à sa conclusion — est fixé à 18 mois pour les dossiers devant les cours provinciales et à 30 mois pour les dossiers devant les cours supérieures ou nécessitant la tenue d’enquêtes préliminaires.

     

    Nathalie Normandeau a été arrêtée en mars 2016 ; il s’est donc écoulé 21 mois depuis le dépôt des accusations et son procès doit commencer le 9 avril prochain.

     

    Financement politique

     

    Nathalie Normandeau et ses cinq coaccusés (son ex-chef de cabinet Bruno Lortie, l’ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté, Mario W. Martel et France Michaud, de la firme de génie-conseil Roche, ainsi que l’ex-maire de Gaspé François Roussy) font face à des accusations de fraude, d’abus de confiance, de complot et de corruption.

     

    La requête en arrêt des procédures sera débattue en janvier. Le procès doit débuter en avril, à Québec. Les six coaccusés avaient été arrêtés par l’UPAC en mars 2016 dans le cadre d’une enquête portant sur l’octroi de financement politique en échange de contrats publics.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.