Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Gabriel Nadeau-Dubois a été reconnu coupable d'outrage au tribunal

    4 novembre 2012 14h20 |Lisa-Marie Gervais | Justice
    Gabriel Nadeau-Dubois.<br />
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Gabriel Nadeau-Dubois.
    Consultez le jugement du tribunal
    Le militant étudiant Gabriel Nadeau-Dubois a été reconnu coupable, jeudi, d'outrage au tribunal. Le principal intéressé a fait savoir, sur Twitter, qu'il ne fera pas de commentaires avant vendredi.

    Selon son attaché de presse, Renaud Poirier St-Pierre, M. Nadeau-Dubois rencontrera son avocat vendredi matin et une rencontre avec les médias suivra. Il sera question de la poursuite en appel ou non de la cause.

    Celui qui était coporte-parole de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante devrait connaître sa sentence le 9 novembre.

    La poursuite avait allégué qu'en entrevue au Réseau de l'information (RDI), en mai dernier, l'ex-leader étudiant avait incité ses pairs à défier une injonction interdisant les piquets de grève, obtenue par Jean-François Morasse, un étudiant de l'Université Laval qui voulait retourner en classe.

    L'avocat de M. Morasse avait soutenu que Gabriel Nadeau-Dubois était forcément au courant de l'injonction lorsqu'il a incité les étudiants à ne pas respecter l'ordonnance.

    De son côté, l'avocat de M. Nadeau-Dubois, Me Giuseppe Sciortino, avait plaidé l'ignorance, soutenant que rien ne prouvait hors de tout doute que son client avait bel et bien pris connaissance de l'injonction.

    M. Nadeau-Dubois est passible d'une peine maximale d'une année de prison. Des travaux communautaires ou une amende sont aussi possibles.

    Réactions diverses

    Pour sa part, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) a déploré la décision de la Cour supérieure de reconnaître son ex-porte-parole coupable d'outrage au tribunal.

    «Sa condamnation exemplaire témoigne de la judiciarisation inacceptable d'un conflit politique. En ce sens, nous souhaitons témoigner de notre solidarité et continuerons à défendre sa cause», a indiqué Jérémie Bédard-Wien, porte-parole de l'ASSÉ, dans un communiqué.

    L'organisation, en collaboration avec M. Nadeau-Dubois, va se pencher sur les recours envisageables, y compris l'appel du jugement.

    Du côté politique, Québec solidaire a fermement condamné la décision du juge Denis Jacques. Selon le député de Mercier, Amir Khadir, Gabriel Nadeau-Dubois a eu droit à un procès politique. «Cette décision du tribunal est une insulte à toute la jeunesse qui s'est mobilisée au printemps dernier de manière massivement pacifique. Gabriel Nadeau-Dubois a incarné cette jeunesse et est maintenant puni pour s'être mis au service d'une cause», a-t-il déclaré.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel