Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les jeunes Khadir et Daoust seront fixés sur leur sort aujourd’hui

    12 juin 2012 |La Presse canadienne | Justice
    Yalda Machouf-Khadir
    Photo: La Presse canadienne (photo) Yalda Machouf-Khadir
    Yalda Machouf-Khadir et Zachary Daoust, qui font face à diverses accusations en lien avec des événements liés au conflit étudiant, sauront aujourd’hui s’ils continueront d’être détenus en attendant la tenue de leur procès.

    Les deux jeunes ont comparu hier après-midi au palais de justice de Montréal dans le cadre de leur enquête sous remise en liberté. Après avoir entendu un énoncé de la preuve recueillie par le SPVM et après avoir entendu les plaidoiries des avocats, la juge Hélène Morin fera connaître sa décision ce matin.


    Les suspects font face à divers chefs d’accusation en lien avec le saccage du bureau de comté de l’ancienne ministre de l’Éducation Line Beauchamp, où les dommages sont estimés à 15 000 $, et le saccage commis à l’Université de Montréal, où les dommages sont évalués à 50 000 $.


    Dans le cas de Mme Machouf-Khadir, fille du député de Québec solidaire Amir Khadir, ses empreintes digitales ont été retrouvées sur une vitre de la porte du bureau de l’ex-ministre de l’Éducation.


    La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté, faisant valoir qu’elle avait participé à plusieurs événements, comme le blocage du pont Jacques-Cartier, l’occupation du Cégep du Vieux-Montréal, en plus des incidents au bureau de l’ex-ministre Beauchamp et du vandalisme à l’Université de Montréal.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.