Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le don de sang, un droit civique toujours nié aux gais

    Deux spécialistes du VIH plaident pour que cesse la discrimination

    7 mars 2008 | Pauline Gravel | Justice
    La mesure qui interdit à tous les hommes ayant eu ne serait-ce qu'une seule relation homosexuelle depuis 1977 de faire don de leur sang au Canada est discriminatoire, clament sur toutes les tribunes deux grands spécialistes montréalais du VIH. Hier en conférence de presse et au cours des dernières semaines dans les journaux, ils ont rappelé qu'Héma-Québec et l'Agence canadienne du sang disposent désormais d'une technique très perfectionnée qui permet de détecter avec une très grande fiabilité le virus dans les échantillons de sang. D'où l'inutilité de continuer à exclure à vie les homosexuels de sexe masculin, même si ceux-ci vivent une relation stable et fidèle depuis plusieurs années. À Héma-Québec, on réplique que même les méthodes les plus récentes ne sont pas infaillibles, notamment lorsque l'infection est très récente, et que ce risque, si minime soit-il, effraie les receveurs.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel