Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    «Une solitude oppressante»

    La pasteur ontarien, libéré de Corée du Nord et depuis arrivé au Canada, s’est confié à ses fidèles sur ses années difficiles de détention

    Le pasteur Hyeon Soo Lim était considéré à son arrestation comme l’un des plus influents missionnaires chrétiens en Corée du Nord.
    Photo: Cole Burston Agence France-Presse Le pasteur Hyeon Soo Lim était considéré à son arrestation comme l’un des plus influents missionnaires chrétiens en Corée du Nord.

    Mississauga — Le pasteur canadien relâché par la Corée du Nord a décrit dimanche, de retour à la maison, les conditions difficiles de ses deux ans et demi de détention en parlant d’une « solitude oppressante ».

     

    Emprisonné depuis janvier 2015, le pasteur Hyeon Soo Lim, 62 ans, est apparu publiquement dimanche devant sa congrégation à Mississauga en banlieue de Toronto (Ontario, centre), au lendemain de son retour sur le sol canadien.

     

    Libéré mercredi par le régime de Pyongyang pour « raison médicale », le pasteur Lim est apparu plutôt en bonne forme dans son Église presbytérienne coréenne de la Lumière de Toronto.

     
    Du premier jour de ma détention jusqu’à ma libération [...] j’ai pris tous mes repas seuls
    Le pasteur Hyeon Soo Lim

    Souriant et légèrement amaigri, en costume sombre et cravate sur une chemise blanche, le pasteur s’est assis aux côtés de son fils au premier rang des fidèles avec, sur ses genoux, sa petite-fille née pendant qu’il était aux travaux forcés en Corée du Nord.

     

    Cette peine lui avait été infligée après sa condamnation pour actes subversifs contre le régime nord-coréen, des accusations toujours démenties par le gouvernement canadien.

     

    Dans une déclaration, le pasteur Lim a parlé des conditions difficiles « du premier jour de ma détention jusqu’à ma libération où j’ai pris tous mes repas seuls et c’était difficile d’entrevoir comment et quand toute cette épreuve se terminerait ».

     

    Il a dû, sur un sol souvent gelé, « creuser des trous d’un mètre sur un mètre de profondeur » prenant parfois deux jours pour arriver à ses fins tout en souffrant d’engelures. Hyeon Soo Lim a également travaillé dans un centre de stockage de charbon, a-t-il dit.

     

    Le gouvernement canadien avait remercié la diplomatie suédoise pour son rôle-clé dans la libération du pasteur.

     

    Cette libération a été obtenue au moment où les tensions sont de plus en plus vives entre la Corée du Nord et les États-Unis, dont trois citoyens sont encore retenus prisonniers en Corée du Nord.

     

    Le pasteur était considéré à son arrestation comme l’un des plus influents missionnaires chrétiens en Corée du Nord. Il avait auparavant fait de nombreux voyages dans ce pays fermé pour travailler dans des orphelinats et des hôpitaux.

     

    Mais certains projets auxquels il participait, notamment une usine de pâtes alimentaires et des moulins, étaient liés à des associés de Jang Song-Thaek, un oncle de Kim Jong-un arrêté et exécuté pour trahison en décembre 2013.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.