Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les premiers pas du pape François

    Le nouveau pape a célébré jeudi sa première messe à la chapelle Sixtine, prêchant l’obéissance au Christ.
    Photo : Agence France-Presse/Osservatore Romano Le nouveau pape a célébré jeudi sa première messe à la chapelle Sixtine, prêchant l’obéissance au Christ.

    Vatican — Le pape François a fait jeudi ses premiers pas dans sa nouvelle fonction en lançant un appel à la purification de l’Église et à l’obéissance au Christ, au cours de sa première messe à la chapelle Sixtine.


    L’Église « n’est qu’une ONG » si elle ne professe pas Jésus et n’accepte pas de porter sa croix, a lancé en termes plutôt directs le pape argentin aux 114 cardinaux électeurs réunis jeudi après-midi dans la chapelle Sixtine.


    Dans son homélie de dix minutes, le pape âgé de 76 ans, premier jésuite à monter sur le trône de Pierre, a aussi appelé les cardinaux, les évêques et tous les prêtres à « cheminer, édifier, professer » leur foi. Mais tout cela n’est que « mondain » si ce n’est pas ancré dans le Christ, a-t-il martelé.


    Après la messe, l’ancien cardinal Bergoglio devait se rendre au troisième étage du palais apostolique afin d’ôter les scellés apposés sur les portes d’accès aux appartements pontificaux, où il prévoit de s’installer rapidement, a annoncé le Vatican.


    Dans la matinée, Jorge Mario Bergoglio, jusqu’alors archevêque de Buenos Aires, avait prié la Vierge Marie lors d’une très discrète visite dans la basilique Sainte-Marie-Majeure.


    Sur le plan des rapports interreligieux, il a adressé au chef de la communauté hébraïque de Rome une courte missive où il a exprimé son souhait de contribuer au « progrès des relations entre juifs et catholiques ».


    Imprimant dès les premières heures de son pontificat un total détachement vis-à-vis des ors du pouvoir, le nouveau pape a pris son petit-déjeuner avec six autres cardinaux. La veille, il avait refusé la voiture spéciale qui devait le reconduire de la basilique à la maison Sainte-Marthe, entrant dans le minibus avec ses « frères » cardinaux qui l’ont élu pape à l’issue de cinq scrutins, au cours de l’un des conclaves les plus courts de l’histoire.

     

    Un agenda chargé


    Le nouveau pape a déjà un agenda chargé pour les jours à venir. Vendredi matin, il recevra l’ensemble du collège cardinalice dans la salle Clémentine. Le lendemain, il rencontrera les journalistes et les responsables de la communication. Dimanche, il récitera le traditionnel Angélus depuis l’appartement papal. Enfin, la messe d’installation du pontificat - où sont attendus chefs d’État et de gouvernement - aura lieu mardi dans la basilique Saint-Pierre. Benoît XVI n’y assistera pas, fidèle à sa volonté de se retirer complètement. Lundi, le nouveau pape rencontrera des délégations des autres Églises chrétiennes venues pour sa messe d’inauguration.


    L’élection du pape François a par ailleurs été saluée par l’archevêque de Montréal, Christian Lépine, qui s’est envolé vers Rome jeudi : « En mon nom personnel et au nom du diocèse de Montréal, je m’unis à la joie de l’Église universelle qui reçoit ainsi du Seigneur un Père pour la guider dans la fidélité et l’amour, à la suite de Jésus-Christ, Crucifié et Ressuscité », a-t-il déclaré par voie de communiqué.


     

    Avec Le Devoir

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel