Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Lettres - Indésirable Dieu

    20 février 2012 | Yves Saint-Louis - Québec, le 16 février 2012 | Éthique et religion
    Le sujet des accommodements dits raisonnables tourne souvent au ridicule. La dernière ânerie parmi de très nombreuses autres nous vient de quelques illuminés d'une école de Sorel qui ont décidé de retirer la dernière phrase de la très belle chanson d'Édith Piaf L'hymne à l'amour parce qu'elle fait référence à Dieu («Dieu réunit ceux qui s'aiment»).

    À ce titre, il faudrait rebaptiser le Messie de Haendel, interdire l'école à tous les enfants dont le nom de famille est Noël ou Chrétien, ceux dont le nom commence par Saint, comme moi (Saint-Louis). Il faudrait aussi bannir les mots «roi», car Jésus était le Roi des Juifs, et «seigneur», nom d'une équipe de hockey pee-wee.

    Pour satisfaire aux exigences de cette laïcité, il faudrait faire le recensement de tout ce qui vient à son encontre pour les enlever de notre vocabulaire, une tâche complexe. Il serait plus aisé de retirer le droit de pratique à ces illuminés de la pensée unique. Et dire que les enfants sont entre les mains de quelques enseignants sans jugement.

    Nous, au Québec, sommes issus d'une éducation judéochrétienne, et même si la pratique religieuse est en baisse constante, nous ne sommes pas prêts à balayer toutes nos racines du revers de la main.

    ***

    Yves Saint-Louis - Québec, le 16 février 2012
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel