​L’Antarctique fond plus vite que prévu

L’Antarctique est de plus en plus convoitée par différents pays. La Chine et la Russie ont d’ailleurs bloqué en novembre deux projets de création d’aires marines protégées dans la région.
Photo: Thomas Beer/AP L’Antarctique est de plus en plus convoitée par différents pays. La Chine et la Russie ont d’ailleurs bloqué en novembre deux projets de création d’aires marines protégées dans la région.

La banquise Antarctique fond plus rapidement que ce que redoutaient jusqu’à présent les scientifiques, indique une nouvelle étude présentée mercredi.

Selon ce qu’a souligné l’Agence spatiale européenne (ESA) par voie de communiqué, la banquise de l’ouest du continent glacé perd 150 km3 de glace par an, un volume beaucoup plus élevé que les mesures datant d’avant 2010.

Sur la base des observations satellites conduites pendant trois ans, l’ESA indique que la part de la fonte de la banquise de l’Antarctique ouest dans l’élévation du niveau global des mers serait ainsi de 15 % plus importante que les estimations précédentes basées sur la période 2005-2010.

Déjà, des chercheurs ont déterminé l’an dernier que la région occidentale du continent s’est réchauffée de 2,4 °C depuis 1958, devenant l’une des zones les plus sensibles au changement climatique en cours. Le réchauffement s’y produirait environ trois fois plus vite que la moyenne relevée sur l’ensemble du globe au cours de la même période. Ces résultats spectaculaires suscitent l’attention, car la calotte de glace est, dans cette région, réputée fragile.

Les plus récentes données sur l’ouest de l’Antarctique s’ajoutent à celles publiées plus tôt cette année dans la revue Nature Geoscience et qui démontraient que les glaces de l’Antarctique fondent dix fois plus vite qu’il y a 600 ans pendant l’été, la perte de banquise ayant été la plus rapide au cours des 50 dernières années.

Cela signifie que le réchauffement dans l’Antarctique a atteint un tel niveau que même de légères augmentations de température peuvent causer une forte accélération de la fonte des glaces.

Hausse des océans

La disparition rapide de ce couvert gelé pourrait avoir des effets significatifs sur la hausse du niveau des océans. La fonte de la couverture de glace de l’Antarctique occidental contribue déjà pour au moins 10 % à la hausse globale des océans.

La fonte de la banquise du Groënland est aussi particulièrement surveillée par les chercheurs en raison de son impact sur le niveau des mers. La hausse est également due à la fonte d’autres glaciers, ainsi qu’au phénomène d’expansion thermique provoqué par le réchauffement des masses d’eau des océans.

Le niveau moyen des mers a augmenté de 19 centimètres entre 1901 et 2010, soit une moyenne de 1,7 mm par an. Mais la hausse a été plus importante ces trente dernières années avec une moyenne de 3,2 mm par an (1993-2010).

L’Antarctique convoitée

Par ailleurs, l’Antarctique est de plus en plus convoitée par différents pays. La Chine et la Russie ont d’ailleurs bloqué en novembre deux projets de création d’aires marines protégées dans la région.

Il faut dire que les intérêts économiques des pays réfractaires sont de plus en plus manifestes. Lors d’une réunion consultative du traité de l’Atlantique qui s’est tenue en juin 2011, Moscou avait annoncé sa volonté de lancer des prospections de minerais et d’hydrocarbures en Antarctique, y compris dans les zones marines. Ces recherches potentiellement lucratives seraient impossibles si les aires protégées étaient créées.

Avec l’Agence France-Presse
25 commentaires
  • John Plaice - Inscrit 11 décembre 2013 14 h 25

    Quelle insignifiance

    La péninsule dite «ouest de l'Antarctique» correspond à 3% (oui, trois pour cent) de la superficie du continent antarctique. Dans la plupart de ce continent, les températures sont effrayamment froides (jusqu'à -90°C) et les glaciers ne font que croître.

    Cette année, la superficie de l'étendue de glace antarctique a atteint un niveau record. Les pauvres manchots doivent marcher 35km de plus pour atteindre leur aire de nidification.

    • Pierre-Antoine Ferron - Inscrit 12 décembre 2013 07 h 16

      Que dire des lectures rècentes de moins 135°F et de l'augmentation de la glace antartide de 35%?

      Merci

    • Julie Carrier - Inscrite 12 décembre 2013 12 h 00

      M. Plaice,

      Vous êtes un climato-sceptique. Puis-à mon tour ne pas vous croire..?

      La vraie réalité la voici : Il y a bel et bien un important réchauffement planétaire.

    • Murray Henley - Inscrit 12 décembre 2013 14 h 39

      L'étendue de glace dans l'Antarctique est présentement à un niveau élevé record depuis que des mesures sont prises. Voir les graphiques vers le bas de cette page, sur laquelle on retrouve aussi les fluctuations annuelles dans l'Arctique.

      http://wattsupwiththat.com/reference-pages/sea-ice

    • Raymond Lutz - Inscrit 13 décembre 2013 18 h 01

      Sachez tous que le lien donné par M. Henley conduit vers le blog de Anthony Watts, climato-négationniste notoire financé par les frères Koch (via le Hearthland Institute). Googlez 'Watts climate crock'

  • André Desrochers - Inscrit 11 décembre 2013 15 h 02

    Déroutant

    Et pourtant, le 3 octobre dernier, le "National Snow and Ice Data Center" (Colorado, USA) affirmait dans un communiqué que: "Antarctic September sea ice has been increasing at 1.1 percent per decade relative to the 1981 to 2010 average. “The tiny gain in Antarctica’s ice is an interesting puzzle for scientists,” said NSIDC lead scientist Ted Scambos. Oui en effet, un vrai casse-tête.

    • Yvan Dutil - Inscrit 11 décembre 2013 15 h 32

      Vous mélangez tout. La glace flottante augmente du au vent et à la baisse de la salinité de l'eau. Ici, on parle de glacier.

      En passant, le bon lien est :
      http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Ea

    • André Desrochers - Inscrit 13 décembre 2013 07 h 55

      M. Dutil, l'article ci dessus commence en parlant de fonte de la banquise. Or une banquise aux dernières nouvelles, c'est justement votre "glace flottante" (sea ice). Ici on ne parle PAS de glacier. Alors pour le mélange de tout, on repassera.

    • Yvan Dutil - Inscrit 13 décembre 2013 11 h 34

      Vous direz cela au journaliste. Le communiqué de presse de l'ESA parle clairement de glaciers.

  • jacques gelineau - Abonné 12 décembre 2013 06 h 22

    Glace salée et glace d'eau douce c'est deux choses distinctes

    Les glaciers perdent du volume mais leurs fontes génèrent de l'eau douce que reste en surface de la mer et augmente la superficie de la glace de mer en hiver car l'eau moins saline gèle a de plus basse température. Le fait que l'anneau de glace de mer de l'Antartique augmente en hiver devrait vous inquiéter monsieur Plaice et non vous rassurer. Mais il y en a qui ne veulent rien voir et c'est le cas de la majorité des habitants nord Américain.
    Jacques Gélineau

    • John Plaice - Inscrit 12 décembre 2013 08 h 21

      Selon la NOAA américaine, l'eau de mer gèle à -1,9°C, tandis que l'eau fraîche gèle à 0°C. Donc l'eau moins saline gèle à une plus haute température.

    • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 12 décembre 2013 11 h 49

      Vous avez tout compris, M. Plaice. C'est pour cela qu'à mesure que la salinité de l'eau entourant l'Antarctique diminue, la formation de glace augmente. (une légère faute d'inattention dans le commentaire ici-haut, qui n'invalide toutefois pas sa conclusion).

    • John Plaice - Inscrit 12 décembre 2013 17 h 23

      Je viens de lire l'article de R. Bitanja et al. (letters, Nature Geoscience, 31 mars 2013) auquel vous faites allusion. Il ne s'agit que d'une spéculation, avec support d'une simulation informatique. C'est loin d'être un fait aquis.

    • Yvan Dutil - Inscrit 13 décembre 2013 06 h 45

      Très fort comme arguement: tout ce qui est fait avec un modèle numérique est sans valeur. Cela permet d'éliminer quasiment toute la recherche d'un seul coup!

  • Jérôme OLLIER - Inscrit 12 décembre 2013 07 h 27

    Calotte glaciaire, pas banquise

    C'est la calotte glaciaire qui fond et risque de participer à l'élévation du niveau de la mer, pas la banquise. La banquise est de la glace flottant à la surface de la mer. Comme un glaçon dans un verre, sa fonte, n'entraîne pas l'élévation du niveau...

  • Normand Murray - Inscrit 12 décembre 2013 11 h 25

    Mon incompréhension de la chose.

    Le réchauffement de la planète créé une augementation des glaces dû à une baisse de température on nous dit que la calotte glacière fond plus vite que prévu. Qu'advient il du "permafrost"?Je crois sincerement qu'il serais grand temps de faire une étude scientifique indépendante internationnale afin qu'une fois pour toute avoir les vrais données après tout il en vas de la survie du millieu à court et moyen terme et à long terme la nôtre il y a urgence...

    • Jean-Christophe Leblond - Inscrit 12 décembre 2013 11 h 51

      «Étude scientifique indépendante internationale»

      Que sont les études scientifiques sur le sujet? L'étude que vous proposez devrait être indépendante de quoi?

      Et le fait que VOUS mélangiez tout n'invalide pas les conclusions d'une étude scientifique.