Ottawa qualifie les sables bitumineux de «ressource renouvelable»

Extraction des sables bitumineux en Alberta. Dans les « critères d’admissibilité » au Fonds CISTE, le gouvernement Harper présente « les ressources pétrolières et gazières non classiques » comme des ressources « renouvelables ».
Photo: La Presse canadienne (photo) Jeff McIntosh Extraction des sables bitumineux en Alberta. Dans les « critères d’admissibilité » au Fonds CISTE, le gouvernement Harper présente « les ressources pétrolières et gazières non classiques » comme des ressources « renouvelables ».

Le gouvernement Harper ne tarit pas d’éloges lorsque vient le temps de faire la promotion de l’exploitation des sables bitumineux et du gaz de schiste. Il vient d’ailleurs de lancer un appel pour des projets de recherche dans lequel il présente ces sources d’énergie fossile comme des « ressources renouvelables », a constaté Le Devoir.

Le ministre des Ressources naturelles du Canada, M. Joe Oliver, et le ministre d’État, Sciences et Technologie, Gary Goodyear, ont annoncé il y a quelques jours le premier « appel de propositions » lancé par le Fonds Canada-Israël pour les sciences et technologies de l’énergie (Fonds CISTE). Celui-ci est administré par la Fondation Canada-Israël pour la recherche et le développement industriels.


Ottawa entend injecter cinq millions de dollars dans le Fonds CISTE pour financer des projets de recherche menés par des entreprises canadiennes et israéliennes, mais aussi des chercheurs universitaires. La « priorité » sera accordée aux projets portant sur les sables bitumineux et les hydrocarbures de schiste. « Notre gouvernement encourage la mise au point de technologies et de procédés innovateurs qui rendent possible le développement responsable des ressources pétrolières et gazières non classiques », a précisé M. Oliver par voie de communiqué.


Dans les « critères d’admissibilité » au Fonds, le gouvernement Harper présente d’ailleurs ces controversées sources d’énergie fossiles comme des ressources « renouvelables ». Ce qualificatif est habituellement attribué à l’hydroélectricité ou encore au secteur éolien ou solaire. On précise ainsi que le Fonds CISTE « encourage l’innovation qui : favorise l’exploitation de ressources renouvelables telles que les sables bitumineux et les hydrocarbures de schiste, améliore l’efficacité des principales sources d’énergie renouvelable et réduit l’impact environnemental associé à l’exploration, l’extraction, le traitement et la production d’énergie. Il soutient également les projets scientifiques qui ont pour but d’exploiter de nouvelles sources d’énergie renouvelable. »

 

« Une triste étape »


Ce choix de mots a fait vivement réagir Patrick Bonin, responsable de la campagne climat-énergie de Greenpeace. « Les conservateurs n’ont aucune limite, a-t-il affirmé. Après avoir démantelé les protections environnementales et bâillonné les scientifiques, ils tentent même de changer la vraie nature des combustibles fossiles. »


« C’est une triste étape de plus dans la tentative du gouvernement de présenter le pétrole des sables bitumineux comme étant verts alors que c’est le plus important problème environnemental au Canada. Cette campagne de séduction ne vise qu’à favoriser le développement des sables bitumineux et le boom des gaz de schiste dont les compagnies ont désormais besoin en quantité énorme pour produire le pétrole albertain. »


M. Bonin estime que le gouvernement Harper devrait investir des fonds publics dans le développement de ressources renouvelables au lieu d’encourager davantage le secteur fossile.

25 commentaires
  • Patrice Guy Martin - Abonné 4 mai 2013 08 h 42

    Adapter la réalité à ses convictions...

    Évidemment, si une catastrophe climatique venait à rayer de la carte les plus dinosaures de nos politiciens, d'ici 150 millions d'années nous pourrions renouveler nos ressources pétrolières...

  • Sylvain Auclair - Abonné 4 mai 2013 10 h 40

    Bien sûr que c'est renouvelable!

    Il suffit d'attendre quelques dizaines ou centaines de millions d'années, et on aura de nouveaux gisements de pétrole, de gaz et de charbon.

    Ce n'est pas du tout comme l'énergie solaire, qui utilise l'énergie d'une étoile qui a une durée de vie limitée. Tout au plus quelques milliards d'années.

    • Pierre-R. Desrosiers - Inscrit 5 mai 2013 07 h 22

      Ben quoi? Le temps travaille pour les conservateurs, non? Ignatieff et Dion n'ont-ils pas montré que les étoiles meurent vite?

      Desrosiers
      Val David

    • Alexandre Trottier - Inscrit 6 mai 2013 13 h 59

      De toute façon les sables bitumineux c'est comme les humains... c'est Dieu qui les a créés selon notre bon ministre des sciences! Blasphémateurs que vous êtes...
      Et c'est bien connu les ressources divines sont infinies!

  • Simon Chamberland - Inscrit 4 mai 2013 11 h 21

    Renouvelable si et seulement si...

    On espère que les enzymes permettant de dégrader la matière végétale disparaissent des organismes vivants et qu'on se donne comme période de temps 1,5 milliards d'années.

    Ça paraît que les conservateurs sont contre la science.

  • Julie Carrier - Inscrite 4 mai 2013 11 h 31

    Non mais...

    Non mais pas de farce, ils disent vraiment ça là que le pétrole et le gaz sont des énergies renouvelables..Y disent VRAIMENT ÇA...

    Hey Canadian..!..Réveillez-vous..!!

  • Jean Martin - Inscrit 4 mai 2013 14 h 06

    Yapa d'erreur !

    Puisque c'est le Créateur qui a mis le pétrole (et les fossiles) dans le sous-sol, il suffit qu'Il renouvelle Son don. Chers électeurs, prions pour renouveler notre pétrole...