Le pergélisol recule dans le nord de la province

Des données récentes confirment que la détérioration du pergélisol s’est accélérée au cours des 50 dernières années.
Photo: Agence France-Presse (photo) Daniel Sannum Lauten Des données récentes confirment que la détérioration du pergélisol s’est accélérée au cours des 50 dernières années.

La limite méridionale du pergélisol se situe aujourd'hui 130 km plus au nord qu'il y a 50 ans, dans la région de la baie James, affirment des chercheurs de l'Université Laval dans la revue Permafrost and Periglacial Processes. Ce recul du sol gelé en permanence coïncide avec une augmentation des températures moyennes annuelles de deux degrés Celsius depuis 1988.

On savait que le pergélisol se détériorait dans les régions nordiques et que sa dégradation à l'échelle du continent avait débuté dès la fin du XIXe siècle, voire qu'elle était devenue manifeste au fil du XXe siècle. Or, des données récentes confirment que la détérioration du pergélisol s'est accélérée au cours des 50 dernières années, et ce, particulièrement dans la région de la baie James, sa limite méridionale dans les basses terres du Québec, explique Serge Payette, du Centre d'études nordiques.

À sa limite méridionale, le pergélisol se trouve uniquement dans les tourbières où il forme des «palses», sorte de monticules de tourbe qui a été soulevée au-dessus de la surface de la tourbière sous l'action de la glace. On trouve aussi du pergélisol sur les plus hauts sommets du Québec méridional, tels que le mont Jacques-Cartier en Gaspésie et une colline du Parc des grands jardins dans Charlevoix, où «le vent balaie la neige et permet à l'onde de gel de pénétrer dans le sol».

Après avoir effectué des vérifications sur le terrain par l'entremise de forages, Serge Payette et l'étudiant-chercheur Simon Thibault ont constaté que la limite du pergélisol a reculé de 130 km vers le nord depuis 1957, année où ont été prises des photos aériennes de la région. «Il y a 30 ans, on trouvait du pergélisol légèrement au nord de la région de la Matagami, alors que les dernières formes évidentes de pergélisol que l'on a détectées récemment se situent autour de la région de Radisson», fait savoir M. Payette qui a observé des flaques d'eau et des affaissements à l'endroit où se trouvaient jadis des poches de pergélisol.

Les chercheurs ont par ailleurs noté une élévation des températures moyennes annuelles de deux degrés dans ces régions depuis 1988. «Il y a eu une augmentation marquée à partir de 1994. En 1988, la température moyenne annuelle de l'air tournait autour de -7 degrés Celsius et maintenant, elle approche -5», précise le scientifique.

Depuis une vingtaine d'années, les bourgeons ouvrent plus tôt au printemps. Les températures hivernales sont moins basses. L'élévation des températures s'accompagne d'une augmentation des précipitations de neige. Or, le froid pénètre beaucoup plus difficilement dans un épais couvert de neige, explique le chercheur. «Le couvert de neige qui s'est épaissi dans le nord du Québec au cours des 20 dernières années est certainement un des facteurs qui pourraient expliquer la disparition et le recul du pergélisol dans l'ensemble des tourbières», estime le chercheur.

Les deux auteurs de l'article croient bien sûr que la disparition du pergélisol découle du réchauffement climatique, mais ils s'interdisent de l'affirmer formellement étant donné qu'ils ne disposent de données météorologiques que depuis 1988.
4 commentaires
  • Maurice Monette - Inscrit 22 février 2010 21 h 45

    Est-ce si difficile de comprendre que Nous vivons une ère de...

    ...transition entre deux cycles d'environ 2000 ans...? Cette période de transition normale que Nous traversons, est la répétition de ce qui a été vécu après chaque Cycle Céleste d'environ 2000 ans de révolution de la Terre autour de notre Soleil, dans notre Système Solaire qui Lui gravite parmi une multitude d'autres Systèmes Solaires, autour du Centre de l'Univers.

    Pour que Vous Vous imaginiez cette Réalité, il ne suffit que de comprendre que plusieures étoiles du firmament sont elles aussi des soleils comme le nôtre, avec des Planètes qui gravitent autour de ceux-ci, comme notre Terre gravite autour de notre Soleil.

    Une fois que cette Vérité est comprise, il est facile de conceptualiser la situation Apocalyptique que Nous transcendons actuellement. Sauf que, cette fois-ci, avec tous les abus qui ont été faits par l'espèce humaine, des changements climatiques ont été induits par ceux-ci. La destruction de la couche d'ozone par les abus industriels et la circulation automobile, ainsi que le non-renouvellement de cette couche protectrice, à cause de la cupidité maladive qui a fait rasées de grandes surfaces forestières, productrice de celle-ci, ce sont les principales causes de ce Changement climatique.

    Alors, si le pergélisol se tansforme si rapidement en "palses", c'est l'effet du réchauffement induit par l'effet de serre entraîné par la Sur-production de Gas-à-Effets-de-Serre ou G. E. S... C'est simple pourtant, comme 1 1 = 2 alors, pourquoi chercher midi-à-quatorze- heures des explications alors qu'il ne suffirait que de réduire la cupidité maladive des Dirigeants(es) du Monde et de leurs Commettants(es), pour diminuer cette "lubie" de s'enrichir à outrance.

    L'argent n'est pas le but de nos passages incarnés(es), c'est seulement un moyen / un outil pour parvenir à accomplir nos diverses Missions sur cette Terre, qui était encore d'Émeraude, justement avant qu'il devienne l'unique But Futile des Gens en Position de Pouvoir. Et quand l'argent est-il devenu l'unique but de nos passages incarnés(es)...?

    "Ben voyons !"... C'est quand karol wojtyla alias jean-paul II a décidé de "laisser tomber" la limite d'un million de dollars ou l'équivalent en d'autres espèces monétaires, qu'il y avait avant juin 1989. Les gens pouvaient cumuler tout l'argent possible pendant quatre années et, au bout de ces quatre années, divers(es) Nonces apostoliques recueuillaient les surplus de toutes sommes d'un (1) million de dollars ou l'équivalent comme mentionné ci-avant , et redistribuaient ces montants selon une certaine péréquation entre tous les Gouvernments qui oeuvraient selon une Philosophie Démocratique. Les États Unis d'Amérique ne reconnaissaient pas cette forme de péréquation et n'adhéraient pas à cette forme Justice Sociale Mondiale.

    Pour en revenir à la fonte de pergélisol, c'est normal qu'à cette étape-ci de notre Cycle Céleste, il y aient de telles transformations mais, c'est beaucoup plus rapide à cause de tous les dommages induits par l'espèce humaine. Depuis longtemps que des avertissements avaient été faits mais, on a cru que c'étaient des histoires d'illuminé alors, continuez à croire que ce sont les prétendus(es)scientifiques du G. I. E. C., avec les Dirigeants(es) des divers Gouvernements qui ont raison. De toutes façons, il est très tard, pour ne pas écrire trop tard...

    Votre Ami,
    Maurice Monette
    Biologiste #939

  • jpz - Abonné 22 février 2010 22 h 23

    L'accélération continue

    Avec la fonte du pergélisol et le réchauffement de l'eau il y a accélération de libération de méthane qui est 22 fois équivalent GES du CO2 .
    Comme d'autre sont prédit dans 100 mois les émissions feront dépasser le seuil de l'irréversible.
    Alors le niveau des océans va monter des millions d'être vivants vont aller ailleurs pour ne pas être ennoyer alors là ce sera comme la situation à Haiti en 100 fois pire.
    Les nations en sécurité auront à héberger les refugiés climatiques. Il faudra trouver de l'eau potable et des la nourriture pour plus de 8 milliards d'humains. Dès lors, il faut prévoir diminuer la consommation de viande rouge et rose surtout car 4 kg de céréales sont requis pour produire 1 Kg de viande en plus du méthane dégagé par les bêtes et les surfaces de paturages et de cultures.
    Mettons que le vie au vingtième siècle aura été plus douce qu'elle sera dans le 2 e moitié du 21 e ...
    J,espère que les décideurs le savent mais n'osent pas trop l'annoncer aux populations.

  • Dominic Pageau - Inscrit 23 février 2010 10 h 59

    L'accélération?

    Théoriquement, oui, selon la théorie du réchauffement du aux GES, la hausse de température devrait s'accélérer, mais dans les faits, la température s'est stabilisée.

    Monsieur Thivierge, votre scénario catastrophe relève de la science fiction, le niveau des océans montent de moins de 3 mm par ans, donc, dans 50 ans, il va avoir monté de 15 cm.

    Le seuil de l'irréversible comme vous dites n'existe juste pas, il y a déjà pareille fonte et la fin du monde n'est pas arrivée.

    La fonte en Arctique est du principalement à l'Oscillation Arctique et Nord Atlantique. Et la période de réchauffement du début 20, ième siècle était plus prononcée que celle d'aujourd'hui alors que l'homme n'émettait pratiquement pas de GES

  • Peterball - Inscrit 28 février 2010 23 h 52

    De la foutaise

    On nous disait,on doit moderer la pollution,quand on a commencer à dire que la Chine avait le droit de polluer,oups les grands importateurs ont payés les environementalistes pour dire que non,c'était normal,que ça arrivait à tout les dix milles ans,arrêtez de nous emplir.C'est rien de l'argent que le gouvernement veut.