Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    ÉducationFlux RSS de la section Éducation

      Le ministre de l’Éducation devrait bientôt faire part de ses intentions au sujet du programme d’éducation à la sexualité dans les écoles primaires et secondaires.

      Les écoles ne sont pas prêtes pour le cours d’éducation à la vie sexuelle

      Des membres influents du milieu de l’éducation mettent en garde le ministre Proulx: le cours d’éducation à la vie sexuelle, que Québec envisageait d’implanter dès la rentrée de septembre prochain, n’est pas prêt.
      Des membres influents du milieu de l’éducation mettent en garde le ministre Proulx: le cours d’éducation à la vie sexuelle, que Québec envisageait d’implanter dès la rentrée de septembre prochain, n’est pas prêt.
      6 réactions | 9 votes
      Les récréations pourraient être consacrées aux activités sportives.
      Éducation

      Trouver le temps de faire bouger les enfants

      8 avril 2017 | Isabelle Porter | Éducation
      Comment s’y prendra-t-on pour ajouter une heure d’activité physique par jour à l’école comme le préconise le gouvernement ? En encadrant les récréations ou en faisant des additions sur le chemin des toilettes ?
      Comment s’y prendra-t-on pour ajouter une heure d’activité physique par jour à l’école comme le préconise le gouvernement ? En encadrant les récréations ou en faisant des additions sur le chemin des toilettes ?
      7 réactions | 1 votes
      Les rapports sexuels ou amoureux entre professeurs et étudiants ne font l’objet d’aucune réglementation dans les maisons d’enseignement supérieur.

      Amours interdits entre professeurs et étudiants

      5 avril 2017 | Marco Fortier | Éducation
      C’est un immense tabou dans les collèges et les universités. Les relations intimes entre professeurs et étudiants — surtout des étudiantes — existent depuis toujours, mais des voix s’élèvent pour encadrer ces liaisons qui causent un malaise grandissant dans les campus du Québec.
      C’est un immense tabou dans les collèges et les universités. Les relations intimes entre professeurs et étudiants — surtout des étudiantes — existent depuis toujours, mais des voix s’élèvent pour encadrer ces liaisons qui causent un malaise grandissant dans les campus du Québec.
      7 réactions | 17 votes
      L’enveloppe de 8 millions permettra de libérer une personne pour organiser l’heure d’activité sportive prévue.

      Pierre Lavoie deux fois plutôt qu’une

      4 avril 2017 | Isabelle Porter | Éducation
      En plus du projet Lab-école, le ministère de l’Éducation donne à Pierre Lavoie le mandat d’implanter une heure additionnelle d’activité physique par jour dans les écoles primaires et de faire des...
      En plus du projet Lab-école, le ministère de l’Éducation donne à Pierre Lavoie le mandat d’implanter...
      4 réactions | 5 votes
      Pierre Lavoie, initiateur du Grand défi Pierre Lavoie, est à la barre du projet Force 4.

      Des récréations plus sportives

      4 avril 2017 | Isabelle Porter | Éducation
      Pour ajouter une heure d’activité physique par jour, les écoles devront nécessairement donner un nouveau rôle aux périodes de récréation, selon Pierre Lavoie.   M. Lavoie propose pour ce faire...
      Pour ajouter une heure d’activité physique par jour, les écoles devront nécessairement donner un...
      1 réaction | 3 votes
    • Rectificatif

      3 avril 2017 | | Éducation
      Contrairement à ce qui a été avancé sur diverses tribunes, dont dans l’article du Devoir du 31 mars intitulé « Les syndicats des enseignants outrés par le projet Lab-école », le budget associé au...
      Contrairement à ce qui a été avancé sur diverses tribunes, dont dans l’article du Devoir du 31 mars...
      1 réaction | 0 votes
      «Nous avons la conviction que la meilleure défense contre des idées qui peuvent paraître offensantes n'est pas d'interdire leur accès à la place publique», affirme Peter Bonilla.

      Haro sur la censure dans les campus

      1 avril 2017 | Le Devoir | Éducation
      Peter Bonilla est un des cadres de FIRE, une organisation américaine sans but lucratif financée par des donateurs privés et vouée à la défense de la liberté d’expression dans un cadre universitaire. FIRE conseille quelque 900 personnes par année et, dans certains cas, va jusqu’à engager des actions en justice. Propos recueillis par Jean-François Nadeau.
      Quelle est votre position à l’égard de la défense de la liberté d’expression ?   Il y a bien sûr...
      0 réactions | 8 votes
      Liberté d’expression sous pression

      La censure contamine les milieux universitaires

      Peut-on discuter de tout à l’université ? De moins en moins, apparemment. Nous entrons dans une ère « de déclin de l’argumentation, de la rationalité et du politique », pense l’historien des sciences de l’UQAM Yves Gingras.
      Peut-on discuter de tout à l’université ? De moins en moins, apparemment. Nous entrons dans une ère « de déclin de l’argumentation, de la rationalité et du politique », pense l’historien des sciences de l’UQAM Yves Gingras.
      60 réactions | 71 votes
      Plus on intervient tôt dans la vie des enfants, plus on a de chances d’encadrer ceux qui ont des difficultés à apprendre. En Ontario, les classes de maternelle et de première année ont été confiées à deux professionnels plutôt qu’à un seul.

      Deux profs pour une classe

      1 avril 2017 | Marco Fortier | Éducation
      C’est « le plus grand investissement en éducation depuis une génération » en Ontario : depuis 2010, toutes les classes de maternelle à 4 ans et à 5 ans ont deux titulaires — une enseignante et une éducatrice spécialisée en petite enfance.
      C’est « le plus grand investissement en éducation depuis une génération » en Ontario : depuis 2010, toutes les classes de maternelle à 4 ans et à 5 ans ont deux titulaires — une enseignante et une éducatrice spécialisée en petite enfance.
      0 réactions | 10 votes
      Depuis 1976, la proportion d’élèves du primaire et du secondaire dont la langue maternelle n’est ni le français ni l’anglais est passée de 13,3% à 87,9% en 2015, dans les écoles montréalaises.

      Un effet direct de la loi 101

      Alors que l’immigration est de plus en plus importante dans la métropole, une étude dévoilée vendredi par l’Office québécois de la langue française (OQLF) rapporte que la grande majorité des enfants allophones vont à l’école en français.
      Alors que l’immigration est de plus en plus importante dans la métropole, une étude dévoilée vendredi par l’Office québécois de la langue française (OQLF) rapporte que la grande majorité des enfants allophones vont à l’école en français.
      4 réactions | 9 votes
      La chimiste Hanadi Ibrahim, invitée à l’Université Western en Ontario grâce au réseau SAR, a livré un touchant récit personnel sur sa difficile trajectoire de chercheuse en exil.

      À la rescousse des intellectuels en exil

      31 mars 2017 | Lisa-Marie Gervais | Éducation
      Dans certains pays, le savoir est une arme qui menace le pouvoir en place. Dans d’autres endroits du monde déchirés par des conflits, les intellectuels désireux d’y contribuer n’ont bien souvent...
      Dans certains pays, le savoir est une arme qui menace le pouvoir en place. Dans d’autres endroits du...
      0 réactions | 8 votes
      Les hausses de loyer mettent en péril 34 organismes communautaires, a déclaré Lydya Assayag, du Réseau québécois d'action pour la santé des femmes.

      La CSDM étale les hausses de loyer sur trois ans

      30 mars 2017 | Marco Fortier | Éducation
      La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a décidé mercredi soir d’étaler sur trois ans les hausses de loyer « dévastatrices » imposées à 34 groupes communautaires qui logent dans ses...
      La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a décidé mercredi soir d’étaler sur trois ans les hausses...
      0 réactions | 1 votes
      Le problème, note la chercheuse Christa Japel, c’est le manque de qualité des services offerts en maternelle 4 ans.

      Un succès incertain pour la maternelle 4 ans

      30 mars 2017 | Jessica Nadeau | Éducation
      La qualité n’étant pas au rendez-vous, le programme de maternelle 4 ans en milieu défavorisé «ne remplit pas sa mission», tranche la chercheuse Christa Japel.
      La qualité n’étant pas au rendez-vous, le programme de maternelle 4 ans en milieu défavorisé «ne remplit pas sa mission», tranche la chercheuse Christa Japel.
      4 réactions | 9 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.