Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La légalisation du cannabis préoccupe la CSDM

    La commission scolaire demande une interdiction des points de vente à proximité des écoles

    31 août 2017 |Jessica Nadeau | Éducation
    La CSDM réclame «une campagne sans précédent» pour expliciter les risques associés à la consommation de cannabis avant l’âge de 25 ans.
    Photo: John D McHugh Associated Press La CSDM réclame «une campagne sans précédent» pour expliciter les risques associés à la consommation de cannabis avant l’âge de 25 ans.

    Se disant « favorable » mais « préoccupée » par la légalisation prochaine du cannabis, la commission scolaire de Montréal (CSDM) demande à Québec d’imposer une interdiction de points de vente près des établissements scolaires.

     

    « De par sa mission d’instruire, de socialiser et de qualifier, la CSDM s’interroge sur les conséquences possibles de cette légalisation auprès d’une partie de la population scolaire qu’elle dessert, soit les adolescents et les jeunes adultes. Selon plusieurs études, ces deux groupes représentent les plus grands consommateurs de cannabis », écrit la CSDM, dans un mémoire qui sera présenté prochainement au gouvernement du Québec dans le cadre des consultations publiques sur le projet de loi C-45 sur la légalisation du cannabis.

     

    La CSDM se dit « favorable » au projet de loi « en souhaitant qu’une telle mesure puisse en diminuer la consommation, qui est déjà importante chez les jeunes », mais demeure préoccupée.

     

    « La légalisation du cannabis au Canada risquerait d’envoyer un message de banalisation généralisée, particulièrement aux populations les plus vulnérables, dont les adolescents et les jeunes adultes, si les instances gouvernementales ne font pas précéder cette légalisation d’une vaste campagne d’information, de sensibilisation et de prévention », peut-on lire dans le document, soumis aux commissaires et adopté à l’unanimité mercredi soir.

     

    Selon la CSDM, il risque de s’installer une « confusion entre le cannabis légal, qui risque d’être considéré comme inoffensif, et le cannabis illégal ». La CSDM réclame donc « une campagne sans précédent » pour expliciter les risques associés à la consommation de cannabis avant l’âge de 25 ans.

     

    La commission scolaire rappelle l’effet de la consommation de drogues sur les fonctions cognitives, la capacité d’apprentissage et la mémoire, de même que « l’effet amotivationnel qu’une telle consommation a sur la réussite scolaire des élèves ».

    La CSDM s’interroge sur les conséquences possibles de cette légalisation auprès d’une partie de la population scolaire
    Extrait du mémoire de la CSDM

    Pour un monopole d’État

     

    La CSDM réclame donc un « marché légal réglementé et très encadré » pour éviter que la consommation augmente. « De notre point de vue, l’offre devrait appartenir à un monopole d’État, afin d’éviter des pratiques commerciales qui ont pour but le seul profit, écrit la CSDM. L’interdiction de toute forme de publicité et de multiplication des produits, l’imposition d’emballages neutres et explicites sur la concentration de THC, la fixation d’un prix qui devra éliminer la concurrence du marché noir, la limitation et l’interdiction de points de vente près des établissements scolaires. »

     

    La CSDM estime que « la restriction des lieux et des horaires de vente sont des critères qui devraient être au coeur des préoccupations entourant la commercialisation du cannabis ».

     

    Craignant « une réorganisation du marché noir autour de la clientèle captive que représentent les jeunes », la CSDM demande au gouvernement du Québec de « mettre en place un mécanisme de surveillance accrue autour des écoles ».

     

    Enfin, la CSDM demande qu’un pourcentage des revenus engendrés par la vente de cannabis au Québec soit redistribué à la prévention et au traitement de la dépendance.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.