Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Alloprof Parents, de l’accompagnement pour les parents

    26 août 2017 | Alice Mariette - Collaboration spéciale | Éducation
    Chaque année, quelque 7000 parents communiquent avec Alloprof.
    Photo: iStock Chaque année, quelque 7000 parents communiquent avec Alloprof.
    Ce text fait partie d'un cahier spécial.

    Alors que les 115 enseignants d’Alloprof feront leur rentrée le 5 septembre prochain, l’organisme lancera sa nouvelle plateforme destinée aux parents dès novembre. Un objectif : outiller les parents d’enfants en âge scolaire.


    « Le parent est un élément essentiel dans le succès scolaire de l’enfant, c’est le moteur, l’idole, la première référence, il joue un rôle déterminant dans sa réussite », lance d’emblée Sandrine Faust, directrice générale de l’organisme. Celle qui travaille avec Alloprof depuis les débuts, en 1996, remarque que les parents ont toujours cherché à les contacter pour avoir des conseils. « Chaque année, environ 7000 parents communiquent avec nous pour des besoins différents des jeunes », explique-t-elle. Un constat qui a poussé l’organisme à étendre ses services aux parents d’enfants âgés de 6 à 17 ans. « Les parents ont des interrogations par rapport à l’encadrement, au soutien, à la motivation, des questions plus larges que les jeunes, ils veulent de l’écoute et trouver des trucs pour aider leurs enfants », détaille-t-elle. Alors qu’il existe des plateformes pour le préscolaire ou pour accompagner les nouveaux parents lorsqu’ils ont un bébé, aucune ressource n’est actuellement disponible pour les parents d’enfants en âge scolaire. Alloprof Parents veut pallier cette lacune en offrant une porte d’entrée unique pour accompagner les élèves.

     

    Un projet de longue haleine

     

    Alloprof travaille fort pour que le nouveau service soit prêt à l’automne. « Présentement, la production du matériel va bon train », explique Anne Dostaler, gestionnaire d’Alloprof Parents. Articles d’experts, chroniques et outils téléchargeables sont en cours d’élaboration, sur plusieurs thématiques : devoirs, cheminement scolaire, orientation professionnelle, troubles d’apprentissage, développement de l’enfant et quotidien familial. Pour la création et la révision du contenu, l’organisme a collaboré avec 17 000 professionnels de différents ordres et fédérations québécoises, à l’instar de l’Association des orthopédagogues, l’Ordre des orthophonistes et audiologistes, l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation ou encore l’Institut des troubles d’apprentissage. « Toutes les organisations et fédérations qui gravitent autour du milieu scolaire ont été consultées parce que nous voulons offrir un contenu validé, basé sur la recherche, des données probantes pour que le parent puisse avoir tout de suite la bonne information », décrit Mme Faust.

     

    En plus de ces services, des vidéos seront aussi mises en ligne. « Nous tournons actuellement des vidéos qui reprennent le contenu des différents articles d’experts dans le but de les vulgariser et les rendre accessibles à tous », précise Mme Dostaler. Les sujets sont multiples, des astuces pour la période des devoirs aux différentes façons d’apprendre à son enfant comment contrôler son hyperactivité. « Des fois, le parent n’a besoin que d’une seule astuce pour que cela change sa vie », glisse la directrice.

     

    Ne pas se sentir jugé

     

    Graduellement, d’autres services vont s’ajouter, comme un espace de discussion en ligne, du clavardage et des vidéoconférences. « Parfois, les parents sont gênés d’aller poser des questions à l’école parce qu’ils ne veulent pas être identifiés, Alloprof parents va leur permettre de les poser de façon anonyme sans se sentir jugés, décrit Mme Faust. C’est vraiment un lieu où ils peuvent poser des questions, on ne sait pas dans quelle école est l’enfant, cela n’a pas d’importance. »

     

    Alloprof parents proposera aussi une ligne téléphonique. « C’est la base d’Alloprof, le coeur », défend la directrice, rappelant qu’il y a 21 ans, le service a été lancé à partir d’une simple ligne téléphonique. « Notre service s’adresse aussi aux parents de milieux allophones, issus de l’immigration, le service téléphonique peut être plus accessible pour eux », ajoute Mme Dostaler. Cette ligne va permettre de diriger les parents, de les soutenir et de leur donner des références pour connaître les chemins à suivre. « Un peu comme Info-Santé, même s’il n’y aura pas de diagnostics faits au téléphone », explique-t-elle.

     

    Un renouvellement constant

     

    Depuis 21 ans, Alloprof soutient les élèves dans leur apprentissage. Selon l’organisme, la croissance de la demande est forte : de 20 % à 30 % annuellement depuis 15 ans. Près de 400 000 élèves utilisent chaque année les différents services sur une base régulière et, cette année, Alloprof a réalisé quelque 18 millions d’accompagnements. « Notre croissance suit notre notoriété, croit Mme Faust. Les enfants n’ont pas plus de difficultés, mais on développe des outils beaucoup plus stimulants pour eux. » Au fil du temps, de nombreuses nouveautés se sont ajoutées à la ligne téléphonique : textos, forums d’entraide, bibliothèque virtuelle, exercices en ligne, chaînes YouTube… « Nous allons toujours dans les environnements qui sont privilégiés chez les jeunes », raconte la directrice.

     

    En 2016-2017, parmi les services d’aide personnalisés nécessitant une intervention directe avec un enseignant, c’est celui des textos qui a le plus augmenté, avec une hausse de 44 %. Plus de 20 000 accompagnements par l’entremise de ce service ont été effectués. Par ailleurs, parmi les services en accès libre sur le site Web, les exercices en ligne ont connu une hausse fulgurante de 87 %.

     

    « On veut toujours avoir des nouvelles technologies et soutenir l’attention des jeunes », défend Mme Faust. À cette image, l’année passée, Alloprof a lancé une nouvelle série de vidéos avec animations. Elles durent toutes moins de quatre minutes pour garder l’attention des jeunes, et les animations permettent une meilleure compréhension de sujets complexes. Pour les deux professionnelles, les vidéos ont un avantage majeur pour les jeunes : ils en ont le contrôle. Ils peuvent faire pause, avancer, reculer et partager le contenu. Autre nouveauté : le service de cyberprofs. Une véritable classe virtuelle privée avec échanges vocaux, clavardage, tableau blanc commun et module graphique. « On va puiser dans le meilleur de la technologie », assure Mme Faust. En cette période de rentrée, la directrice promet encore de nombreuses nouveautés.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.