Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Lettre

    Élections scolaires: deux tiers des Québécois sont pour leur abolition

    26 novembre 2016 | Jean-Pierre Proulx - Journaliste et professeur retraité Montréal, le 23 novembre 2016 | Éducation

    En juillet dernier, Léger Marketing a posé la question suivante à 1001 Québécoises et Québécois pour le compte de L’actualité et de l’Institut du Nouveau Monde, qui lançait jeudi dernier l’édition 2017 de L’état du Québec. On y lit la question suivante :

     

    Croyez-vous que les élections scolaires devraient être abolies ou maintenues ?

     

    Voici la réponse des Québécois :

     

    – Maintenir les élections scolaires : 20 %

     

    – Abolir les élections scolaires : 46 %

     

    – Cela m’indiffère : 19 %

     

    – NSP / refus : 15 %

     

    Le projet de loi 86, abandonné en cours de route, prévoyait précisément l’abolition du suffrage universel au profit d’une formule complexe de nomination des commissaires. Et parmi les 34 % de répondants qui ont dit avoir lu, vu ou entendu des informations sur ce projet de loi, 52 % se sont prononcés pour l’abandon et 30 % pour leur maintien.

     

    Ce sondage ne dit rien du fondement des positions des répondants. Mais chose certaine, un gouvernement qui reprendrait l’idée d’abolir les élections scolaires ne créerait guère de remous : deux tiers des Québécois sont d’accord ou indifférents quant à la question !

     

    Ce sondage confirme un sondage CROP mené sur le même sujet en avril 2015 : 51 % des Québécois s’étaient déclarés d’accord avec l’abolition des élections scolaires contre 25 % qui s’y opposaient et autant qui ne se prononçaient pas.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.