Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    La CSDM atteint l’équilibre budgétaire, un an plus tôt que prévu

    27 octobre 2016 13h57 |Philippe Orfali | Éducation
    La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon

    Pour la première fois en huit ans, la Commission scolaire de Montréal (CSDM) a atteint l’équilibre budgétaire, une année plus tôt que prévu.

     

    Les états financiers audités pour l’année 2015-2016, adoptés tard mercredi soir, démontrent que l’équilibre a été atteint, au terme de compressions budgétaires de près de 30 millions de dollars au cours des dernières années. La CSDM faisait l’objet d’un plan de retour à l’équilibre budgétaire depuis 2011.

     

    « Ce sont de bons résultats en cette quatrième année d’efforts communs, dans un contexte difficile marqué par des compressions budgétaires gouvernementales de plus de 30 millions », a souligné la présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, mercredi soir.

     

    Le budget de la plus grande commission scolaire du Québec s’élève à plus de 1 milliard de dollars. L’an dernier uniquement, des réductions de dépenses de plus de 23 millions avaient été imposées à l’échelle du réseau. Les élèves à besoins spéciaux avaient été les plus touchés par ces compressions, de l’aveu même de la CSDM.

     

    Équilibre fragile

     

    Alors que le budget 2015-2016 prévoyait un déficit autorisé de 11,5 millions, l’année se termine avec un léger surplus de près de 200 000 $. « Un retour à l’équilibre fragile », souligne la CSDM.

     

    Ce résultat est atteint en partie grâce à plusieurs éléments non récurrents, soit des éléments qui ont permis de réaliser des économies cette année, mais qui ne reviendront pas nécessairement l’année prochaine : les coûts de chauffage en raison de l’hiver clément, et certains éléments imprévisibles.

     

    « Nous sommes à la fois contents et prudents, en raison de ces éléments non récurrents. Nous devons en venir à des moyens permanents pour éviter de devoir trouver des solutions nouvelles chaque année. C’est pourquoi nous avons mis en place des outils de contrôle qui nous permettent de suivre l’évolution de nos finances en continu. Nous effectuons deux prévisions financières détaillées en cours d’année, en plus de l’audit complet des états financiers d’exercice au 31 mars par une firme externe », explique la directrice générale adjointe Lucie Painchaud.

     

    Un statut particulier

     

    Le déficit de la CSDM est donc passé de 32 millions en 2011-2012 à 25 millions en 2012-2013, suivi de 12 millions en 2013-201, 11 millions en 2014-2015, puis finalement l’équilibre, en 2015-2016.

     

    La CSDM n’a pas précisé ce qu’il adviendrait des 14 millions prévus en compressions lors de l’année 2016-2017, qui étaient jusqu’à récemment jugées nécessaires afin d’atteindre l’équilibre budgétaire l’an prochain.

     

    Ce tournant survient alors que la CSDM réclame de Québec un statut particulier et des fonds additionnels afin de faire face aux particularités de « l’école montréalaise ».

     

    Selon l’organisme, plus des deux tiers de ses élèves viennent de milieux défavorisés, plus de 50 % d’entre eux n’ont pas le français comme langue maternelle, et un élève sur quatre a des besoins particuliers. Si d’autres commissions scolaires font face à des défis semblables, la CSDM serait la seule à devoir composer, avec une telle intensité, à tous ces problèmes simultanément. La CSDM dispose aussi du parc immobilier le plus vétuste du réseau scolaire québécois.

     

    Jean-Martin Aussant nommé commissaire

     

    Par ailleurs, la CSDM a également annoncé la nomination de l’ex-chef d’Option nationale, Jean-Martin Aussant, à titre de commissaire scolaire coopté, comme le lui permet la Loi sur l’instruction publique. Administrateur chevronné, l’économiste siégera notamment au comité de vérification de la CSDM.

     

    L’arrivée de Jean-Martin Aussant au sein du conseil des commissaires a été chaudement accueillie, « dans le contexte actuel où l’école publique est malmenée et où elle doit faire le plein de citoyens engagés prêts à la défendre et à s’y investir », a souligné Violaine Cousineau, une commissaire indépendante.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.