Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Grèves étudiantes

    L’UQAM prolonge la session sans modifier son calendrier

    23 avril 2015 11h37 |Philippe Orfali | Éducation
    Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir
    Déterminée à ne pas modifier son calendrier universitaire et face au casse-tête que pose l’échec potentiel de milliers d’étudiants, l’Université du Québec à Montréal sort un autre lapin de son chapeau. Sans prolonger officiellement la session d'hiver au-delà de la date limite du 3 mai, elle permettra toutefois à ses professeurs d’exiger des travaux et de tenir des cours bien au-delà de cette date, dans les facultés touchées par la grève.

    Les enseignants pourront en effet déterminer eux-mêmes de quelle manière évaluer les cours ayant été perturbés par la grève, depuis l’hiver. En pratique, la session est donc prolongée jusqu’au 30 juin, même si les cours du trimestre d’été commenceront bel et bien le 4 mai.

    Quant aux cours du trimestre d’hiver, les étudiants qui sont toujours en grève après le 3 mai se verront attribuer un I, pour «incomplet», dans leur relevé de notes. Les professeurs ou chargés de cours pourront malgré tout déterminer des «activités d’évaluation» pour obtenir une note finale.

    «Ces activités et modalités d’évaluation peuvent faire l’objet d’un encadrement en ligne ou en présence [en classe], de façon individuelle ou collective», précise le conseil d’administration.

    Actuellement, plus des trois quarts des étudiantes et des étudiants de l’UQAM ne sont pas ou ne sont plus touchés par la grève, rappelle la porte-parole Jenny Desrochers. «On compte environ 6000 étudiants touchés par les perturbations [sur 44 000]. C'est avec l'objectif de ne pas placer ces étudiants systématiquement en situation d'échec que les mesures ont été adoptées. Ces mesures sont exceptionnelles, car la situation est exceptionnelle.»

    S’ils le préfèrent, des enseignants pourront aussi demander à leur faculté à ce que le cours soit évalué selon la notation succès-échec, évitant ainsi de mauvais résultats à certains étudiants.  

    Les professeurs et chargés de cours ont jusqu’au 15 mai pour se conformer à la décision du conseil d’administration, inspirée d’une résolution de la Commission des études, qui avait proposé de prolonger la session jusqu’au 19 juin. Le conseil d’administration avait toutefois écarté complètement cette avenue, notamment pour des raisons financières.

    La date de remise des notes pour les cours dont les activités de formation ne sont pas terminées au 3 mai 2015 est fixée au 30 juin 2015. Pour les étudiantes, étudiants des cycles supérieurs, la date limite de dépôt de leur mémoire, thèse ou travail final est reportée d’un mois.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.