Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Expulsions à l’UQAM: les profs s’indignent

    25 mars 2015 |Lisa-Marie Gervais | Éducation
    Mardi après-midi, les représentants étudiants René Delvaux et Justine Boulanger ont claqué la porte du conseil d’administration auquel ils siègent.
    Photo: Jean Gagnon / CC Mardi après-midi, les représentants étudiants René Delvaux et Justine Boulanger ont claqué la porte du conseil d’administration auquel ils siègent.

    Des professeurs et des chargés de cours ont vivement condamné l’administration de l’UQAM qui, dans un geste sans précédent, a entrepris d’expulser neuf étudiants. En ces débuts de mobilisation, ils y voient une tentative de « répression politique » ayant pour but d’intimider et de dissuader les étudiants de protester et de participer à la vie démocratique.

     

    « Le corps professoral est stupéfait », a dit Michèle Nevert, présidente du Syndicat des professeurs de l’UQAM (SPUQ). Des étudiants ont déjà été convoqués devant le comité de discipline, certes, mais pour des suspensions ne dépassant pas 15 jours. Cette fois, les expulsions sont d’un an, voire définitives. « La réaction des profs est unanime. La sanction leur semble disproportionnée. »

     

    Les « actes illégaux » reprochés remontent à 2014 et avant. Pourquoi sanctionner maintenant ? se demandent les profs. Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’UQAM (SCCUQ) y voit « le résultat d’une commande politique visant, à plus long terme, à empêcher tout mouvement de contestation de la politique d’austérité ».

     

    Mme Nevert note un « endurcissement » de la part de la direction, mais également du ministre de l’Éducation qui, dans le cadre de la grève, encourage les établissements à sanctionner les étudiants. « C’est antipédagogique. Ce ne sont pas des enfants de maternelle, ce sont des adultes. Ils ont leur façon d’aborder les choses. »

     

    Mardi après-midi, les représentants étudiants René Delvaux et Justine Boulanger ont claqué la porte du conseil d’administration auquel ils siègent. Les membres ont refusé que M. Delvaux remplace Mme Boulanger, visée par une expulsion définitive, au comité exécutif du CA lorsqu’il sera appelé à se prononcer sur les sanctions disciplinaires. Il n’y aura donc pas de représentant étudiant à ce comité.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.