Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Villa Maria - De Mozart au multimédia

    «La musique est aujourd’hui entrée dans le quotidien des filles»

    14 septembre 2013 |Hélène Roulot-Ganzmann | Éducation
    Au collège Villa Maria, l’enseignement de la musique est une tradition depuis la fondation de l’établissement.
    Photo: Source Villa Maria Au collège Villa Maria, l’enseignement de la musique est une tradition depuis la fondation de l’établissement.
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Si la musique est présente à Villa Maria depuis les débuts de l’établissement, puisque les soeurs de la congrégation de Notre-Dame l’enseignent aux jeunes filles dès l’ouverture du pensionnat en 1854, les cours se sont structurés depuis cinq ans à tel point qu’une véritable école de musique a vu le jour. Au programme, cours privés, cursus musical à l’intérieur de la grille horaire, activités parascolaires et même une ouverture sur la collectivité, Villa Maria offrant des cours aux habitants de Notre-Dame-de-Grâce ne fréquentant pas l’établissement.

     

    Rares sont les écoles secondaires à proposer une offre musicale aussi complète et aussi diversifiée. À tel point que c’est environ une fille sur deux qui, durant au moins l’une de ses cinq années à Villa Maria, passe par l’école de musique.

     

    « En plus du semestre obligatoire en 1re secondaire, précise Ève Martin, coordonnatrice de l’école de musique, les débutantes s’intègrent à l’orchestre à vents, alors que les plus expérimentées peuvent opter pour un cours privé. Ensuite, le programme du ministère stipule que tout élève de secondaire doit choisir une discipline artistique à l’intérieur de la grille horaire. Certaines préfèrent alors les arts plastiques, mais elles sont nombreuses à continuer en musique. Pas nécessairement dans l’espoir de faire une carrière musicale, mais simplement pour le plaisir de jouer d’un instrument. »

     

    Une vingtaine d’enseignants

     

    L’école de musique Villa Maria dispose d’une vingtaine de professeurs, certains poursuivant en même temps une carrière de soliste ou en orchestre. Basse, chant, cordes, cuivres, percussions, guitare classique, guitare populaire, piano, instruments à vent : l’offre instrumentale est vaste. Les possibilités également.

     

    « L’enseignement de la musique est une tradition depuis la fondation de l’école, raconte Ève Martin. Mais, depuis cinq ans, nous avons identifié notre département en lui donnant ce titre d’école de musique. Ça dénote un changement. La musique est aujourd’hui entrée dans le quotidien des filles. Auparavant, il y avait le cours d’orchestre à vents intégré dans le cursus scolaire et les cours privés étaient forcément suivis en dehors, le soir ou à l’heure du dîner, en parascolaire, au même titre que les cours que l’école donne également aux gens de l’arrondissement. Aujourd’hui, les filles peuvent recevoir leurs cours privés durant la journée. Ces cours peuvent, si elles le désirent, faire partie intégrante de leur cheminement scolaire. »

     

    Chorale, musique de chambre, comédie musicale, orchestre parascolaire : il y a toutes sortes de façons de faire de la musique à Villa Maria, selon ses envies, selon son niveau également.

     

    « Certaines formations exigent de savoir jouer préalablement de son instrument. L’orchestre parascolaire nous représente par exemple tous les ans au festival des harmonies de Sherbrooke. L’ensemble vocal regroupe également des filles qui ont une expérience en chant, capables de soutenir un répertoire étoffé. Il s’est d’ailleurs distingué en gagnant une note d’or au concours de l’UQÀM. Mais d’autres activités ne nécessitent rien d’autre que de l’intérêt, poursuit la coordonnatrice. Nous insistons beaucoup sur les bienfaits de la musique pour le développement de nos jeunes filles. Maîtriser un instrument, ça procure de la confiance, de l’estime de soi, de la rigueur dans les méthodes de travail, de la concentration. Ça dénote une certaine ouverture d’esprit. »

     

    Très rares sont celles qui poursuivent ensuite au collège dans un programme de musique. Seulement une ou deux par an, mais celles-là parviennent la plupart du temps à entrer dans des formations renommées. Elles sont en revanche nombreuses à continuer leur formation à l’école de musique Villa Maria après le secondaire et parfois même rendues à l’université, afin de poursuivre avec le même professeur.

     

    « Quoi qu’il en soit, une formation musicale solide est toujours bien accueillie dans un dossier scolaire, affirme Ève Martin. Même pour entrer en médecine, et nous avons déjà eu le cas, ça peut parfois faire la différence. Avoir persévéré en musique, ça démontre une grande force de caractère. »

     

    À Villa Maria, l’école de musique sert également de lien entre le secteur francophone et le secteur anglophone.

     

    Lieu de rencontre

     

    « L’école est bilingue, explique Mme Martin. En fait, Villa Maria, c’est comme deux petites écoles, l’une en langue française, l’autre anglaise. L’école de musique est entre les deux, c’est l’endroit où les deux communautés se rencontrent, parce que le corps professoral est le même pour toutes. Il y a même des activités parascolaires qui regroupent des élèves des deux langues. »

     

    Mais si la musique est une tradition à Villa Maria, elle ne se conjugue pas seulement au passé. L’école prend aujourd’hui le virage technologique. En plus de l’apprentissage de leur instrument, les filles apprennent à composer et à monter à l’aide de logiciels spécialisés.

     

    Une formation solide, traditionnelle, tout en étant tournée vers l’avenir, avec tout ce que peut apporter le numérique à la création musicale, mais une formation qui a un coût. Les élèves désirant suivre un cours privé de 60 minutes par semaine durant toute l’année devront notamment débourser 1280 $.

     

    Renseignements: École de musique Villa Maria, 4245, boul. Décarie, Montréal (Québec) H4A 3K4 ; 514 484-4950, poste 3242


    Collaboratrice













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.