Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    La police intervient pour mater une manifestation de parents

    2 mai 2013 20h11 |Lisa-Marie Gervais | Éducation
    L’école Saint-Pierre-Claver est ituée à l’intersection de deux grandes artères du Plateau-Mont-Royal.
    Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir L’école Saint-Pierre-Claver est ituée à l’intersection de deux grandes artères du Plateau-Mont-Royal.
    Un rassemblement citoyen pour sensibiliser les automobilistes à la sécurité des enfants fréquentant l’école Saint-Pierre-Claver, située à l’intersection de deux grandes artères du Plateau-Mont-Royal, a fini en queue de poisson jeudi matin, alors que des policiers sont intervenus en vertu du règlement municipal P-6. Le rassemblement auquel prenaient part plusieurs élus, a pris fin abruptement vers 8 h, ce qui coïncidait avec le début des classes.
     
    Selon Marianne Giguère, mère très impliquée dans le dossier de la sécurité aux abords de l’établissement, environ six policiers en voiture et à vélo ont signifié aux quelque 80 parents et enfants qui traversaient d’un coin de rue à l’autre en respectant les feux de circulation que la manifestation était illégale en vertu de P-6. L’intervention a d’autant plus surpris les parents que la policière communautaire de l’école avait été avisée de l’action de sensibilisation et était déjà sur les lieux depuis 7 h 30.
     
    « Les gens avaient commencé à traverser sans jamais entraver la circulation, parce qu’on voulait que ce soit une manifestation positive et sécuritaire, et des policiers sont arrivés en voiture, puis deux autres à vélo. On nous a dit que notre manifestation était illégale parce qu’on n’avait pas prévu d’itinéraire », raconte Mme Giguère. « On s’est dispersé et ça a bien tombé dans un sens parce que l’école commençait et qu’il y avait déjà un mouvement d’enfants qui rentraient ».
     
    Le discernement ?

    Mme Giguère souligne avec ironie le « discernement » dont les policiers avec promis de faire preuve, notamment en indiquant qu’ils n’allaient pas intervenir et réclamer d’itinéraire dans le cas d’une manifestation de célébration entourant un match de hockey, par exemple. « Le discernement, il n’était pas là ce matin », a-t-elle fait remarquer.

    Selon le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière, il n’a jamais été question de fournir d’itinéraire ni d’invoquer le règlement P-6 qui contient cette disposition mais il a reconnu une erreur. «Là où il y a eu erreur, c’est que l’agent a dit que l’action devait cesser en vertu du "nouveau" règlement», précise-t-il en entrevue au Devoir.
     
    Située à l’intersection de la rue De Lorimier et du boulevard Saint-Joseph, à grand débit de circulation, l’école Saint-Pierre-Claver est dans une zone dangereuse, selon la Direction de la santé publique. Depuis l’automne, des parents se mobilisent et ont fait plusieurs représentations aux conseils d’arrondissement de ville pour une meilleure signalisation et une diminution de la limite de vitesse. « On voulait sensibiliser les automobilistes et que ce soit clair qu’ils passaient devant une école », explique Mme Giguère. « Il y en avait qui n’étaient pas contents mais la plupart nous klaxonnaient en soutien. »
     
    Il y a trois semaines, une fillette de l’école s’est fait frapper devant l’école, en voulant ramasser un ballon qui avait bondi dans la rue. Elle s’en est tirée avec un bras cassé.

    Plus de détails dans Le Devoir de vendredi.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel