Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Au musée - La culture est dans la rue

    Les jeunes pourront approfondir leur connaissance des expositions visitées et des oeuvres fréquentées

    16 février 2013 |Assïa Kettani | Éducation
    Comme chaque année, le musée McCord offre une gamme d’activités destinées aux plus jeunes.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Comme chaque année, le musée McCord offre une gamme d’activités destinées aux plus jeunes.

    Non seulement les musées enregistrent leur pic de fréquentation annuel en saison estivale, mais l’été leur fournit l’occasion d’élargir leur palette d’activités. Avec des animations extérieures, des formules ludiques ou des ateliers créatifs s’étalant sur une semaine entière, les musées adaptent leur offre aux goûts et aux habitudes des vacanciers, sans négliger, bien sûr, le plaisir de profiter du beau temps.


    L’été venu, les musées envahissent la rue. À l’intérieur, toutefois, se poursuivent les activités régulières, comme se programment aussi des ateliers où les jeunes sont bienvenus.


    Pointe-à-Callière


    C’est notamment le cas à Pointe-à-Callière, qui convie chaque été ses visiteurs à des activités hors de ses murs. La visite au musée devient une expérience, troquant les panneaux descriptifs pour des animations éducatives et historiques, ou tout simplement dépaysantes. Pour une deuxième année consécutive, le musée s’associe ainsi à l’arrondissement Ville-Marie et à la Société de développement commercial (SDC) du Vieux-Montréal pour offrir des animations, ateliers et spectacles sur la place d’Youville, qui sera piétonne à partir du 25 mai.


    Pour donner le ton aux animations, le musée s’inspirera des deux expositions temporaires qui auront cours cet été : Les routes du thé : entre tradition et modernité, consacrée à la boisson la plus consommée au monde, et Les Beatles à Montréal, où on parlera de musique, mais aussi de l’excitation, de l’hystérie et de l’euphorie des Montréalais déclenchées au passage des célèbres Fab Four. On sera donc en droit de s’attendre à de la musique, sans doute un petit air des années 1960, et des dégustations de thé, à la mode britannique ou d’ailleurs.


    Aussi au programme, les Cultures gourmandes, pour une 11e édition, prendront leurs aises les 25 et 26 mai autour du musée et sur la place Royale, accompagnées d’animations, de jeux et de kiosques de restauration. Les 24 et 25 août, ce sera au tour du Marché public dans l’ambiance du XVIIIe siècle (de retour pour une 20e édition) de s’installer sous le soleil, avec ses costumes de Nouvelle-France, ses artisans, ses musiciens et ses animations.


    On pourra y voir, entre autres, un régiment militaire et un campement amérindien. Les enfants pourront se costumer tandis les parents pourront se délecter d’une bière d’épinette.


    Pour les jeunes, le musée proposera tout l’été son atelier « Archéo-aventure », qui ouvrira ses portes début mars. Le principe : initier les enfants au métier d’archéologue à travers des explorations sur le terrain et en laboratoire, en profitant du site du musée et de ses ancrages au sous-sol historique de la ville. Les participants sont amenés à chercher des traces d’occupation, de la période amérindienne jusqu’au XIXe siècle.


    Musée McCord


    Autre ambiance, mais toujours à l’extérieur, au rythme des activités proposées par le musée McCord. Pour une troisième année consécutive, le musée participe à la fabuleuse transformation de la rue Victoria, qui, l’an dernier déjà, s’était revêtue de gazon synthétique mauve et d’arbres métalliques.


    Cette année, le musée renouvelle sa collaboration avec le cabinet d’architecture paysagiste Wanted paysage, auteur de la métamorphose urbaine de la rue Victoria l’an dernier, pour lui confier le mandat de créer une oasis « étonnante et ludique » au coeur de la ville. De mai à septembre, la rue deviendra donc piétonne et se transformera en Forêt urbaine.


    Comme chaque année, le musée McCord offre aussi une gamme d’activités destinées aux plus jeunes. Pour les 5 à 12 ans, un camp de jour « historique » et bilingue, qui a obtenu son accréditation ACQ l’an dernier, se tiendra du 2 juillet au 23 août.


    Les activités sont axées autour de deux thèmes. Un premier thème intitulé Parures, parades et rituels parcourra les différentes expositions en cours : Grace Kelly, Porter son identité. La collection Premiers peuples et, enfin, Chapeau ! Il permettra d’organiser une pléthore d’activités de création autour de vêtements sous toutes leurs formes : habits de fête, de cérémonie ou du dimanche, pow-wow, mariages ou robes de bal avec, en clôture, l’organisation d’un défilé par les enfants.


    Dans le cadre du deuxième thème, Énigmes urbaines, les enfants deviendront « détectives de l’Histoire » pour reconstituer des scènes historiques, en profitant du patrimoine architectural du « Golden Square Mile ». Ce sera l’occasion pour les enfants de découvrir l’architecture de la ville sans oublier, rappelle Mélanie Deveault, coordonnatrice de l’Action éducative du musée McCord, qu’il ne s’agit « pas pour eux de passer la semaine entière enfermés dans le musée, mais aussi de profiter de la proximité du campus McGill ».


    À cela s’ajoutent les ateliers du dimanche en famille et les rendez-vous parents-poupons, qui se prolongeront tout au long de la saison estivale.

     

    Musée des beaux-arts de Montréal


    En pleine phase d’expansion et de diversification de son offre éducative, le Musée des beaux-arts de Montréal raffine sa programmation d’ateliers créatifs destinés aux adultes, intra-muros, cette fois-ci. En place depuis une quinzaine d’années, ces ateliers d’été se présentent sous une forme plus intensive que ceux de l’année scolaire.


    Les ateliers sont proposés sur une ou deux semaines, pendant toute la journée ou la demi-journée. « Le public habituel est surtout composé de touristes, nous dit Marilyn Lajeunesse, responsable des programmes éducatifs pour adultes, qui veulent profiter de l’été pour apprendre une technique artistique particulière. » Mais ces ateliers attirent aussi des habitués du musée, ou encore des étudiants qui cherchent à perfectionner une technique.


    En revanche, « le public de ces ateliers est en train de changer », remarque-t-elle. Elle affirme ainsi vouloir ouvrir les portes des ateliers aux jeunes de 15 à 17 ans, « qui s’apprêtent à rentrer au cégep dans un programme artistique, comme les arts visuels ou le design, et qui veulent bâtir leur portfolio ».


    Au programme des ateliers, cet été, on trouvera quelques grands classiques traditionnellement très convoités, qui affichent d’ailleurs rapidement complet, nous précise Marilyn Lajeunesse, comme la calligraphie japonaise ou la peinture acrylique. D’autres nouveautés ou raretés figurent également au répertoire, comme une introduction aux techniques du batik ou à la mosaïque byzantine.


    Quoi qu’il en soit, le musée place ses activités estivales sous le signe du pur plaisir créatif. « Nous ne sommes pas une école d’art, insiste Marilyn Lajeunesse. Mais c’est tout simplement l’endroit idéal pour des ateliers créatifs. On peut aller dans les salles, dessiner, s’inspirer des grands maîtres, puis retourner dans les ateliers. » Les plus jeunes pourront bénéficier, quant à eux, d’une offre créative tout aussi fournie dans les camps du jour du musée, ouverts tout l’été.


    ***

     

    Collaboratrice


    Avec des photos de Pointe-à-Callière. Le nom du photographe est Marc-Antoine Zouéki.


    photos du camp de jour au MBAM.


    Le crédit est : Michel Dubreuil/MBAM

    Comme chaque année, le musée McCord offre une gamme d’activités destinées aux plus jeunes. Le Marché public dans l’ambiance du XVIIIe siècle est de retour pour une 20e édition cet été. Le Musée des beaux-arts de Montréal proposent des ateliers et des activités sous le signe du pur plaisir créatif.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel