Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La vraie valeur de l’université

    31 janvier 2013 |Robert Proulx - Recteur de l’UQAM et Jean-Marie Lafortune - Président du syndicat des professeures et des professeurs de l’UQAM | Éducation

    Dans The Gazette récemment, le chroniqueur Henry Aubin a proposé de créer deux catégories d’universités au Québec pour régler le problème du financement des universités. Certaines ne demanderaient aucuns frais de scolarité et ne feraient qu’un peu de recherche, alors que d’autres seraient accessibles moyennant des frais de scolarité très élevés à la hauteur de leurs ambitions. N’y seraient admis que les meilleurs afin de pouvoir concurrencer sur la scène internationale. Ce modèle, selon lui, ne serait pas difficile à implanter, puisque l’Université Concordia et l’Université du Québec à Montréal, classées moyennement par Maclean’s, pourraient justement jouer ce rôle de collèges universitaires abordables dans la région montréalaise, libérant ainsi des ressources pour les universités mieux classées. Nous déplorons un tel mépris pour les réalisations du corps professoral, des étudiantes et des étudiants, de même que des diplômées et des diplômés de l’UQAM, lesquels obtiennent année après année de nombreuses marques de distinction professionnelles, scientifiques et artistiques au Québec, au Canada et dans le monde. Il est impossible d’accorder la moindre légitimité à une telle vision du développement des universités.


    Cela dit, il faut remercier monsieur Aubin de l’occasion qu’il offre de débattre de ce qui donne sa valeur à une université. […] L’entichement de certains pour les palmarès ou pour toute autre proposition mal informée nous invite à réitérer les critères permettant de juger de la qualité d’un établissement universitaire et du niveau de financement requis. L’excellence en recherche en est un, mais pas le seul. La qualité de l’enseignement et de l’encadrement quotidien offert aux étudiants, qui exige que la recherche soit bien développée dans toutes les universités, en est certainement un autre. La qualité du service rendu à la société est également incontournable, que ce soit en permettant l’accès du plus grand nombre aux études universitaires, le développement des régions, l’appui à la société dans la mobilisation des connaissances ou encore l’engagement auprès des groupes et des collectivités jouant un rôle dans le développement culturel et social. Le Québec a-t-il assez de cela pour diminuer la qualité de son réseau universitaire public ? Poser la question, c’est non seulement y répondre, mais aussi inviter à poursuivre la réflexion sur les modalités de financement d’un établissement comme l’UQAM. Notre université a fait le choix, tout en poursuivant l’excellence pédagogique, de ne rien sacrifier à la responsabilité sociale, ce qui est aussi une manière de poursuivre l’excellence, tout en affirmant son engagement dans le développement de la société québécoise. L’UQAM, nous sommes fiers de le rappeler, c’est aussi cela.

    ***
     

    Robert Proulx - Recteur de l’UQAM et Jean-Marie Lafortune - Président du syndicat des professeures et des professeurs de l’UQAM













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.