Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Vote de grève - Deux cégeps mettent les étudiants en garde

    17 août 2012 |Nancy Caouette | Éducation
    Appelés à se prononcer derechef sur la grève générale illimitée ce vendredi, les étudiants du cégep Saint-Laurent et du cégep du Vieux-Montréal ont reçu, dans leur boîte de courrier électronique, un message clair de la direction de leur établissement : une reconduction de la grève entraînera « une mention d’échec à tous les cours qui n’auront pas été suivis à la session d’hiver 2012 ».

    La direction des deux seuls cégeps ayant reconduit la grève s’était, jusqu’à maintenant, contentée d’inviter les étudiants à voter en grand nombre aux assemblées générales. Elles ont saisi au vol l’occasion que leur offrait ce retour en assemblée générale pour mettre en exergue la conséquence qu’aurait la poursuite de la grève générale illimitée sur les résultats scolaires des étudiants. Bien que les deux établissements aient refusé de commenter les propos de leur communiqué, d’aucuns croient qu’elles ont voulu divulguer des informations qu’elles jugeaient absentes du discours des associations étudiantes.

     

    « C’est de la propagande »


    En réaction à ce qu’il croit être « une ingérence de la direction dans la vie démocratique des étudiants », le co-porte-parole de l’Association étudiante du cégep Saint-Laurent (AECSL), Maxence L. Valade, ne mâche pas ses mots. « C’est de la propagande. Ils agissent selon leurs intérêts. Ils ne veulent plus perdre d’argent, car ils en ont déjà beaucoup perdu avec la grève », conclut, une pointe d’indignation dans la voix, Maxence L. Valade. Selon le militant, l’échec scolaire, principal élément du rapport de force entre les étudiants et la direction, est largement exposé et discuté en assemblée. « Nous, on ne cache rien à nos membres. On rappelle, lors des discussions en assemblée, que l’échec scolaire est de plus en plus une situation inévitable. Mais en même temps, on sait que 4000 annulations de cours, ce serait une situation ingérable pour la direction. Et il est clair, pour nous, que l’administration ne le ferait pas sans d’abord en discuter avec les étudiants », avance le co-porte-parole de l’AECSL.


    Par ailleurs, la vague de retour en classe dans les établissements collégiaux a continué de déferler jeudi, alors que les membres des associations étudiantes du cégep Bois de Boulogne, du cégep Ahuntsic et du cégep Rosemont ont mis fin à la grève générale illimitée, avec des pourcentages oscillant entre 66 % et 87 %. Le cégep Rosemont a toutefois voté une journée de grève chaque 22e jour du mois, jusqu’à l’abolition de la hausse des droits de scolarité. Les membres de l’Association étudiante de littérature comparée de l’Université de Montréal ont, pour leur part, reconduit la grève.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.