Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Lettre - Engagé, généreux et solidaire

    10 août 2012 |Charles Labrie - Bury, le 9 août 2012 | Éducation

    Je suis surpris mais pas inquiet de ton retrait de l’arène sociale, pour le moment. Tu nous as allumés et interpellés, nous, un grand nombre de baby-boomers confortablement endormis sur le lit de nos indifférences. Tu as suscité nombre de nouveaux engagements de tes contemporains, à plusieurs niveaux, ne serait-ce que de participer aux manifestations ou aux concerts des casseroles, ici dans mon humble village… anglophone par surcroît.


    Pendant un certain temps, avant la loi 78 (maintenant 12), j’avais l’impression que tu étais avec toute ton équipe l’opposition officieuse au gouvernement en place. Et voilà la source de leur hargne et du déni constants dont ils t’ont affublé. Plus encore, ils ne se sont pas gênés pour te cibler comme adversaire à abattre jusqu’à penser une élection sur le dos bien large de ce Gabriel Nadeau-Dubois.


    Une idée toute seule ne va pas loin. Il lui faut un porte-étendard crédible, engagé, généreux, solidaire pour la véhiculer, l’incarner. Tu étais et tu es encore, le logo de ce carré rouge, porteur d’espoir pour tous les Québécois, tu es le vrai leader de ce printemps érable, au Québec. Tu es la métaphore de cette nouvelle jeunesse engagée, ouverte au monde et dont l’action s’inspire du bien commun. Tu es ce rappel du René Lévesque des temps modernes qui nous manque tant.


    De nombreux jeunes et moins jeunes marchent déjà dans tes pas. Quelque part, sur la ligne du temps, nous saurons te rejoindre dans cette voie nouvelle que tu nous as dessinée. Et mes 67 ans m’assurent qu’il pourrait en être ainsi. Merci, Gabriel Nadeau-Dubois pour qui tu es pour nous. […]


    ***
     

    Charles Labrie - Bury, le 9 août 2012













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.