Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Amir Khadir interpellé

    Le député Amir Khadir a été interpellé hier soir par le Service de police de Québec (SPVQ) pour avoir pris part à une manifestation illégale d’opposants à la hausse des droits de scolarité et à la loi spéciale (78).

     

    « C’est une première! », a déclaré son attaché de presse, Christian Dubois. «La manifestation était totalement pacifique. Il n’y avait même pas eu de tension avec les policiers», a-t-il ajouté. 
     

    Au total, 65 personnes, dont l’élu de Québec solidaire, ont été épinglées pour avoir contrevenu à l’article 500.1 du Code de la sécurité routière, c’est-à-dire «entraver de quelque manière la circulation des véhicules routiers sur un chemin public, en occuper la chaussée...». Parmi celles-ci, deux personnes recevront également un constat d’infraction pour avoir dérogé à un règlement municipal anti-insulte. 
     

    À 22 heures, sur la Côte de la Montagne, les policiers ont encerclé les protestataires, qui manifestaient dans les rues de la Haute-Ville depuis plus d’une heure. «C’était après plusieurs avertissements», a précisé la porte-parole du SPVQ, Marie-Ève Painchaud. «La manifestation avait été déclarée illégale. Les policiers avaient préalablement demandé aux gens de se disperser et d’utiliser les trottoirs parce que le trajet fourni au départ n’avait pas été respecté. C’était très difficile pour les policiers d’assurer la sécurité.»
     

    Amir Khadir, qui avait rejoint des dizaines de manifestants opposés à la hausse des droits de scolarité et à la loi spéciale (78) après une journée de travail à l’Assemblée nationale, «dit qu'il a fait ce soir à Québec ce qu'il fait à Montréal tous les soirs qu'il le peut c'est-à-dire marcher pacifiquement avec d'autres manifestant-es. Il constate que la liberté de manifester est vraiment limitée à Québec», a déploré l’une de ses proches sur le réseau social Facebook.
     

    Avant d’être relâché par le SPVQ, M. Khadir a attendu à bord d’un autobus, les menottes au poing, pour être officiellement identifié. Le député de Québec solidaire recevra par la poste un constat d’infraction de 494 dollars.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel