Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    La CLASSE avait prévu d'« exiger », pas de « négocier »

    Québec a embauché comme négociateur l'avocat Pierre Pilote

    25 avril 2012 | Antoine Robitaille | Éducation
    <div>
	Après plusieurs semaines de grève marquées par de nombreuses manifestations, les fédérations étudiantes se sont assises avec le gouvernement pour trouver une issue au conflit. </div>
    Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir
    Après plusieurs semaines de grève marquées par de nombreuses manifestations, les fédérations étudiantes se sont assises avec le gouvernement pour trouver une issue au conflit. 
    Québec — Ne pas « négocier » mais « exiger » : tel est le mandat qu'a obtenu le quatuor de représentants de la CLASSE, une des quatre associations étudiantes à participer depuis lundi aux pourparlers de sortie de crise avec le gouvernement.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel