Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Hausse des droits de scolarité - Les manifestations étudiantes se poursuivent

    4 avril 2012 15h33 |La Presse canadienne | Éducation
    À Montréal, dans le secteur de la rue de Bullion, au sud de Sainte-Catherine, les policiers ont procédé à l'arrestation d'une soixantaine d'étudiants.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir À Montréal, dans le secteur de la rue de Bullion, au sud de Sainte-Catherine, les policiers ont procédé à l'arrestation d'une soixantaine d'étudiants.
    Les étudiants opposés à la hausse des droits de scolarité se sont mis à l'oeuvre tôt ce matin à Montréal et les policiers ont d rapidement intervenir, procédant à près de 80 arrestations.

    D'abord réunis au square Victoria, face à la Tour de la Bourse, des manifestants se sont rendus à l'hôtel Fairmount Le Reine Elizabeth, sur le boulevard René-Lévesque, où ils se sont livrés à du vandalisme, renversant notamment des tables et brisant de la vaisselle. Le service de sécurité a demandé l'aide des policiers pour les expulser.

    Dès 8h30, le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a déclaré la manifestation illégale et a demandé aux étudiants de se disperser.

    Plusieurs ont alors pénétré dans le Centre Eaton, à l'intérieur duquel ils ont été pourchassés par les policiers. Des présentoirs ont été renversés et des objets divers ont été brisés.

    Un certain nombre a ensuite choisi de prendre le métro et, une fois débarqués dans le secteur de la rue de Bullion, au sud de Sainte-Catherine, les policiers ont procédé aux arrestations.

    Soixante-quatorze personnes ont été arrêtées à cet endroit. Deux autres personnes ont été arrêtées dans un lieu non précisé, selon le SPVM.

    Les personnes appréhendées pourraient faire face à des accusations d'attroupement illégal et de méfait, notamment, selon Daniel Fortier, porte-parole du SPVM.

    En après-midi, une autre manifestation se déroulait dans le calme sur la rue Mont-Royal.

    En plus du rassemblement de Montréal, la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) prévoyait aussi des manifestations dans les régions de Québec, Saint-Jérôme et Saint-Félicien.

    Du côté de Sherbrooke, plusieurs centaines de manifestants se sont réunis dans les rues de la circonscription du premier ministre Jean Charest, mercredi après-midi, à l'invitation de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).

    La FEUQ évaluait la foule à près de 10 000 personnes.

    La grève se judiciarise

    Après les procédures d'injonctions au collège d'Alma, à l'Université de Montréal et à l'Université Laval, la grève étudiante se judiciarise.

    Un juge de la Cour supérieure du Québec a émis une injonction interdisant aux étudiants en grève de bloquer l'accès aux différents édifices de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

    L'injonction n'a fait l'objet d'aucun débat. Une entente serait intervenue entre les avocats représentant l'établissement universitaire et ceux représentant les associations étudiantes.

    Hier, l'UQAM avait fait parvenir la requête aux représentants des six facultés de l'UQAM qui sont en grève pour protester contre la hausse des droits de scolarité. Elle leur demandait de cesser d'empêcher les étudiants et le personnel d'entrer dans les locaux.

    L'injonction stipule également que les gestes d'intimidation ou les menaces sont interdits envers les gens qui souhaitent pénétrer dans les bâtiments du campus.

    L'injonction est en vigueur jusqu'au 19 avril.

    Les contrevenants sont sujet à une amende allant jusqu'à 50 000 $.

    À Montréal, dans le secteur de la rue de Bullion, au sud de Sainte-Catherine, les policiers ont procédé à l'arrestation d'une soixantaine d'étudiants. À Montréal, dans le secteur de la rue de Bullion, au sud de Sainte-Catherine, les policiers ont procédé à l'arrestation d'une soixantaine d'étudiants. Cet après-midi, une autre manifestation se déroulait dans le calme sur la rue Mont-Royal. <br />
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel