Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Des étudiants québécois manifestent à Paris

    10 mars 2012 |Christian Rioux | Éducation
    Les étudiants québécois ont manifesté avant l’arrivée de Jean Charest dans la capitale française. <br />
    Photo: Source: Ismaël Fortier-Geymard Les étudiants québécois ont manifesté avant l’arrivée de Jean Charest dans la capitale française.
    Paris — «C'est pas le temps de venir à Paris, mais de rentrer à Montréal pour s'asseoir à la table de négociations avec les étudiants!» À moins de 48 heures de l'arrivée de Jean Charest dans la capitale française, une soixantaine d'étudiants québécois ont manifesté devant la Délégation générale du Québec à Paris en soutien à leurs camarades en grève au Québec. La manifestation, une première dans l'histoire récente de la délégation, s'est déroulée sous un soleil printanier dans un climat plus que décontracté. Elle regroupait des étudiants québécois venus étudier un semestre ou deux dans une université française, comme William J. Beauchemin qui étudie la philosophie à Paris I et doit réintégrer l'UQAM dès cet automne.

    Sur les pancartes, on pouvait voir des billets d'avion au nom du premier ministre québécois: direction Montréal! Suzanne Racine, elle, était venue soutenir sa fille qui étudie à la Sorbonne. Son fils doit s'inscrire à l'université l'an prochain. Et elle-même, qui est orthopédagogue dans Hochelaga-Maisonneuve, voudrait terminer sa maîtrise. «À trois à l'université, il va falloir choisir», dit-elle.

    Pour Maxime Desmarais-Tremblay, étudiant en économie, la France et les autres pays européens offrent l'exemple d'une université de qualité qui n'impose pas des droits de scolarité prohibitifs. «Les salaires des professeurs français sont inférieurs à ceux des professeurs québécois, mais leurs cours ne sont pas moins bons pour autant», dit-il.

    Au bout de deux heures, les étudiants se sont dispersés dans les cafés des environs. Les policiers français dépêchés sur place et habitués à des manifestations nettement plus viriles n'avaient que des compliments à adresser aux jeunes Québécois. Jean Charest sera à Paris dès demain pour une visite de deux jours consacrée notamment au Forum mondial sur la langue française, qui se tiendra à Québec en juillet. Une manifestation semblable est aussi prévue à Londres.

    ***

    Correspondant du Devoir à Paris
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel