Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Palmarès Quacquarelli Symonds - McGill se classe au 17e rang mondial

    6 septembre 2011 |Frédérique Doyon | Éducation
    Quatorze institutions canadiennes se trouvent parmi les 300 classées au palmarès Quacquarelli Symonds, McGill étant la mieux cotée des universités du pays.<br />
    Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Quatorze institutions canadiennes se trouvent parmi les 300 classées au palmarès Quacquarelli Symonds, McGill étant la mieux cotée des universités du pays.
    L'Université McGill maintient sa place parmi les vingt meilleures universités du monde, selon le prestigieux palmarès de la firme britannique Quacquarelli Symonds, toujours dominé par les universités américaines et britanniques.

    L'institution anglo-montréalaise a remporté la 17e position du classement mondial, soit deux rangs plus haut que l'an dernier. Mais c'est en 2007 qu'elle obtenait sa meilleure place en étant 12e. Elle figure tout de même parmi les vingt meneurs depuis cinq ans.

    Quatorze institutions canadiennes se trouvent parmi les 300 classées. L'Université de Toronto talonne McGill d'assez près avec une 23e place, au point qu'elle l'emporte sur sa rivale montréalaise pour la plupart de ses facultés. L'Université de Montréal, en 137e position, est la seule institution franco-québécoise à se classer cette année, l'Université Laval ayant reculé du 271e au 316e rang.

    L'Université Cambridge trône en première place du fameux palmarès, suivie de Harvard, du Massachusetts Institute of Technology, de Yale et d'Oxford.

    Le palmarès Quacquarelli Symonds, qui existe depuis 2005, repose à 50 % sur la réputation des institutions, mesurée par sondage d'abord auprès des enseignants-chercheurs (40 %) et des employeurs (10 %). L'autre grand classement, celui de l'Université Jiao Tong de Shanghai se fonde plutôt sur le nombre de professeurs nobélisés ou primés, sur les chercheurs les plus cités et sélectionnés par des instituts prestigieux, sur le nombre d'articles publiés ou indexés et sur la performance des institutions au regard de leur taille. Ce dernier classement, paru en juin, plaçait McGill au 64e rang.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel