Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Nouvel avis de froid extrême au Québec

    14 janvier 2018 17h40 |Stéphane Blais - La Presse canadienne | Actualités en société
    Plusieurs alertes de froid extrême sont en vigueur pour la journée de dimanche.
    Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Plusieurs alertes de froid extrême sont en vigueur pour la journée de dimanche.

    Une alerte de froid extrême est en vigueur au Québec, dimanche, pour plusieurs régions situées au nord du fleuve Saint-Laurent.

     

    Selon Environnement Canada, le refroidissement éolien frôlera les -40 dimanche, ce qui représente un danger élevé pour la santé, notamment les risques d’engelures et d’hypothermie.
     

    Plus au sud, à Montréal et Québec notamment, les températures oscilleront autour de -30.

     

    Selon le météorologue Alexandre Parent, d’Environnement Canada, cette situation n’est pas exceptionnelle. Il souligne que la mi-janvier est la période où la variabilité des températures est la plus importante de l’année.


    Les effets du redoux

    La pluie et le redoux des derniers jours ont provoqué des inondations dans plusieurs secteurs du Québec.

    À Bécancour, dans le Centre-du-Québec, trois secteurs de la ville ont été inondés, forçant l’évacuation de 23 résidences.

    Le ministère de la Sécurité publique a signalé samedi soir que d’autres résidences pourraient être évacuées si les eaux de la rivière Bécancour continuent à monter.

    Un embâcle est à l’origine des inondations.

    En Estrie, une section d’un pont ferroviaire de la région de Sherbrooke s’est effondrée dans les eaux de la rivière Saint-François en raison, là aussi, d’un embâcle. Elle a été emportée par la rivière dans le secteur de Brompton en raison du niveau de l’eau qui a gonflé rapidement.

    À Québec, un embâcle a fait sortir de son lit la rivière Saint-Charles en début d’après-midi samedi.

    Une trentaine de résidences ont dû être évacuées. Samedi soir, l’eau continuait de monter selon le ministère de la Sécurité publique, qui a indiqué que les autorités avaient l’œil sur la situation.

    Vendredi, la rivière Montmorency est sortie de son lit dans l’arrondissement Beauport, à Québec.

    Des résidences ont dû être évacuées, mais heureusement pour les citoyens, samedi soir, le ministère de la Sécurité publique a indiqué que la rivière Montmorency était en décrue.

    Toujours dans la région de Québec, à Beaupré, la rivière Sainte-Anne du Nord s’est stabilisée dans la journée de samedi après être sortie de son lit la veille dans le secteur de l’avenue Royale, forçant là aussi l’évacuation de résidences.

    À Saint-Liboire en Montérégie, une cinquantaine de résidences ont été inondées.

    En entrevue à La Presse canadienne, Thomas Blanchet, porte-parole pour la sécurité civile au ministère de la Sécurité publique, a dit que deux facteurs expliquaient les inondations des dernières heures.

    « Soit que les rivières ont réagi très fortement à la quantité de pluie donc elles ont débordé, ou bien des mouvements de glaces dans des rivières ont créé un embâcle qui empêche l’eau de s’écouler normalement », a-t-il déclaré.

    Selon lui, le temps froid pourrait stabiliser la situation : « Le froid est salutaire, car ça réduit le débit de l’eau, mais le froid peut aussi causer des embâcles, donc le risque d’inondation demeure. »












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.