Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Pour votre info

    Ce que vous avez manqué en célébrant l’arrivée de 2018

    Nous vous proposons une séance de rattrapage de l’actualité qui a marqué les derniers jours de l’année 2017 et les deux premiers jours de 2018.


    • 1
      L’Iran sous tension

      L’Iran sous tension


      En Iran, de violentes manifestations ont ébranlé le pays, faisant 21 morts dont 16 manifestants et un policier. Les manifestations ont débuté jeudi à Mechhed, la deuxième ville du pays. Elles se sont répandues dans plusieurs villes afin de dénoncer la hausse de l’inflation et du taux de chômage.

      Face aux débordements, le pays a bloqué l’accès aux réseaux sociaux. Le président, Hassan Rohani, a affirmé rejeter « la violence et la destruction de biens publics », mais aussi qu’il faut créer « un espace pour que les partisans de la révolution et le peuple puissent exprimer leurs inquiétudes quotidiennes ». Donald Trump a réagi sur Twitter à la situation en Iran en appuyant les manifestants. « L’Iran échoue à tous les niveaux, malgré le très mauvais accord passé avec le gouvernement Obama », a-t-il indiqué. De son côté, l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de l'Iran, est sorti de son mutisme mardi pour accuser les « ennemis » de l'Iran d'être les instigateurs des troubles.

    • 2
      Fini les sacs de plastique légers à Montréal

      Fini les sacs de plastique légers à Montréal


      Le règlement de la Ville de Montréal interdisant la distribution de sacs de plastique légers est entrée en vigueur lundi. Les clients doivent désormais utiliser des sacs de plastique plus épais, des sacs de papier, ou des sacs réutilisables. Les commerces profitent d’une période de sursis allant jusqu’au 5 juin pour appliquer le règlement. Après cette date, ils s’exposeront à des amendes salées pouvant aller jusqu’à 4000 $.

    • 3
      Les voeux de Carles Puigdemont à la Catalogne

      Les voeux de Carles Puigdemont à la Catalogne


      Dans les voeux qu’il a adressés au peuple catalan pour la nouvelle année, Carles Puigdemont a exigé une négociation politique et la restauration par Madrid de son gouvernement, destitué après la déclaration d’indépendance du 27 octobre. Exilé à Bruxelles, le leader indépendantiste risque la détention provisoire s’il rentre en Espagne. S’il reste en Belgique, son investiture comme président à la suite des élections régionales du 21 décembre devra être organisée à distance.

    • 4
      Les voeux de Justin Trudeau pour le Nouvel An

      Les voeux de Justin Trudeau pour le Nouvel An


      Justin Trudeau a publié dimanche sa déclaration du Nouvel An. Le premier ministre a émis le souhait que 2018 soit marqué du sceau des valeurs d’ouverture, de compassion, d’égalité et d’inclusion. Il en a aussi profité pour lancer quelques fleurs à son gouvernement, dont il a dit qu’il avait réussi à réaliser de « véritables progrès », estimant toutefois « qu’il reste encore beaucoup de travail à faire » dans l’année qui débute.

    • 5
      Les voeux de Kim Jong-un au monde

      Les voeux de Kim Jong-un au monde


      « Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau », a affirmé le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans un message du Nouvel An dans lequel il a réaffirmé les ambitions militaires de son pays. Il a aussi promis d’intensifier la production de têtes nucléaires et de missiles balistiques, envers et contre tous.

      Sur une note un peu moins sombre, M. Kim a semblé vouloir tendre la main aux Sud-Coréens en se montrant ouvert à une participation de la Corée du Nord aux jeux Olympiques de Pyeongchang le mois prochain. La Corée du Sud a répondu mardi, se disant toujours ouverte aux discussions.

    • 6
      Un fonds américain contre le harcèlement sexuel au travail

      Un fonds américain contre le harcèlement sexuel au travail


      Le projet « Time’s Up », lancé aux États-Unis par plus de 300 artisans du milieu culturel, est à l’origine de la création d’un fonds d’aide juridique destiné aux victimes de harcèlement sexuel au travail. Treize millions de dollars ont déjà été amassés par l’organisation. Une « lettre de solidarité » présentant ce projet a été cosignée par de nombreuses personnalités d’Hollywood et publiée dans le New York Times et La Opinion. « Time’s Up » s’adresse à ceux qui n’ont pas les moyens financiers de se défendre, peu importe leur secteur d’activités.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.