Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La famille Lawrence expulsée vers le Sri Lanka

    4 décembre 2017 | Sarah R. Champagne - Avec La Presse canadienne | Actualités en société
    Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale
    Photo: Justin Tang La Presse canadienne Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale

    Triste dénouement pour ces Sri Lankais établis à Montréal depuis cinq ans. Faute d’avoir été admis en tant que réfugiés, et malgré l’appui du ministre québécois de l’Immigration, les huit membres de la famille Lawrence ont été expulsés dimanche soir.

     

    Les Lawrence étaient déjà en direction du pays qu’ils disaient fuir au moment d’écrire ces lignes, a confirmé Stéphane Handfield. Avocat en immigration, il avait repris leur dossier la semaine dernière alors que leur expulsion était imminente.

     

    Arrivés au Canada en 2012, ils ont vu leur demande d’asile déboutée, ainsi que l’appel subséquent. Jusqu’à dimanche, la famille espérait toutefois une intervention in extremis de la part du ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

     

    Celui-ci aurait eu le pouvoir de suspendre leur ordre d’expulsion, un pouvoir discrétionnaire utilisé auparavant, insistait encore en soirée Me Handfield. Il s’est dit consterné par la décision du ministre Goodale de ne pas intervenir, une décision expressément signalée par lettre à la famille.

     

    Une «gifle»

     

    Le ministre québécois de l’Immigration, David Heurtel, leur avait accordé vendredi des certificats de sélection du Québec pour des considérations humanitaires. Ces certificats représentent normalement une étape vers l’obtention de la résidence permanente.

     

    « Le message que le ministre fédéral envoie présentement au ministère provincial de l’Immigration, c’est que peu importe son évaluation d’un cas, son analyse d’un parcours exemplaire, ça lui importe peu, dit Me Handfield. C’est une gifle qu’Ottawa envoie à Québec aujourd’hui. »

     

    Joint en milieu d’après-midi dimanche, l’attaché de presse du ministre Goodale a refusé de formuler un commentaire sur un dossier particulier. Scott Bardsley a déclaré par courriel que « toute personne dont le renvoi du Canada a été ordonné bénéficie d’un traitement équitable devant la loi ».

     

    Brillant avenir

     

    Des milliers d’immigrants sont expulsés chaque année. Mais cette fois, en plus de passer outre l’avis de Québec, cette expulsion prend le visage d’une jeune femme à l’avenir prometteur.

     

    Une des soeurs Lawrence a fait la manchette la semaine dernière dans le Journal de Montréal en raison de son brillant parcours académique. La présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, présente Leony Pavithra Lawrence comme une « élève exceptionnelle » récompensée par un prix pour sa persévérance. L’immigrante « parfaite » s’apprêtait à entrer au cégep et disait souhaiter devenir oncologue.

     

    Son frère aîné, Léon, a eu un enfant en sol québécois il y a environ quatre mois. Il est également reparti avec sa femme et leur bébé.

     

    Ces éléments démontrant l’enracinement et l’intégration au pays sont soupesés dans une demande de résidence pour des considérations humanitaires, au contraire d’une demande d’asile, qui évalue plutôt si les raisons de fuir le pays sont crédibles.

     

    « Je ne demandais pas de donner automatiquement la résidence permanente pour des motifs humanitaires. Seulement de suspendre le renvoi pour avoir l’occasion d’examiner le dossier », expose Stéphane Handfield. Selon lui, le retour des Lawrence est improbable, « même si ce n’est pas impossible ».

     

    Leur dernier cri du coeur, samedi, avait été entendu de plusieurs autres députés, ainsi que d’Amnistie internationale.

     

    Depuis l’instauration d’un nouveau système de traitement des demandes d’asile en décembre 2012, ce sont plus de 70 % des demandes de Sri Lankais qui ont été acceptées jusqu’à aujourd’hui.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.