Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Solidaires au présent, responsables face à l’avenir

    27 novembre 2017 | Sophie Tremblay - Présidente de Force Jeunesse et avocate en droit du travail, droit commercial et gouvernance des entreprises | Actualités en société
    Photo: Getty Images
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Force Jeunesse est un regroupement de jeunes de 18 à 35 ans qui oeuvre à la défense et à l’amélioration des conditions de travail des jeunes travailleurs depuis près de 20 ans. L’organisme intervient dans la sphère politique de façon non partisane sur des enjeux qui touchent les jeunes et anime le débat public en organisant divers événements permettant de rapprocher les jeunes des élus et des décideurs.


    L’équité intergénérationnelle dans les politiques publiques est au coeur des préoccupations de Force Jeunesse. S’assurer de maintenir l’équité entre les générations, c’est travailler pour que nos aînés continuent de jouir pleinement de leurs avantages, tout en veillant à ce que les plus jeunes générations puissent elles aussi aspirer à des conditions de vie similaires à celles de leurs parents et de leurs grands-parents une fois à la retraite.

     

    Une société en pleine mutation

     

    Comme on le sait, la société québécoise est en pleine mutation : le monde du travail se transforme et nécessite une main-d’oeuvre plus qualifiée et plus mobile qu’auparavant, le travail dit atypique augmente, les régimes complémentaires de retraite sont en déclin, tandis que l’espérance de vie, et donc la durée de la retraite, est en hausse.

     

    S’assurer de maintenir l’équité intergénérationnelle dans un tel contexte requiert d’importants ajustements. Force Jeunesse salue d’ailleurs la récente bonification du régime de rentes du Québec (RRQ) annoncée par le gouvernement du Québec, puisqu’il s’agit d’un exemple frappant de politique publique fondée sur la solidarité et l’équité entre les générations, qu’il est crucial de maintenir et de protéger.

     

    Les clauses de disparité de traitement

     

    L’autre grand champ de bataille dans le domaine de l’emploi ciblé par notre organisation est celui des clauses de disparité de traitement. Elles viennent discriminer les travailleurs sur la seule base de leur date d’embauche et font en sorte que certaines catégories de travailleurs, principalement des jeunes, des femmes et des nouveaux arrivants, se voient offrir des conditions de travail moins avantageuses comparativement à leurs collègues effectuant les mêmes tâches au sein du même établissement, simplement parce qu’ils ont été embauchés plus récemment.

    Les clauses de disparité de traitement créent une iniquité intergénérationnelle importante chez les travailleurs en faisant porter le fardeau des modifications à des conditions de travail uniquement aux travailleurs qui arrivent après les autres, plutôt que de le répartir équitablement entre les générations

    Ce phénomène crée une iniquité intergénérationnelle importante chez les travailleurs en faisant porter le fardeau des modifications à des conditions de travail uniquement aux travailleurs qui arrivent après les autres, plutôt que de le répartir équitablement entre les générations. Nous sommes d’avis que les clauses de disparité de traitement, notamment dans les régimes de retraite et les assurances collectives, doivent être entièrement interdites. Force Jeunesse a d’ailleurs soumis des propositions en ce sens au gouvernement dans le cadre de la réforme en cours de la Loi sur les normes du travail.

     

    La défense des droits des travailleurs : une responsabilité collective

     

    La protection de l’équité et de la solidarité intergénérationnelles reste essentielle tant que subsisteront des mesures discriminatoires envers tous ceux qui intègrent le marché du travail, qu’ils soient jeunes, issus de communautés culturelles ou de toute autre minorité vulnérable.

     

    La défense des droits des jeunes travailleurs est en fait une responsabilité collective, pour éviter une dégradation des conditions de travail et de vie de toutes les générations qui suivront par après.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.