Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le BST enquêtera sur la collision entre un drone et un avion à Québec

    18 octobre 2017 01h03 |Stéphanie Marin - La Presse canadienne | Actualités en société
    L’usage d’un drone à des fins de loisirs est interdit dans un rayon de moins de 5,5 km autour de tout aéroport.
    Photo: Frank Gunn Archives La Presse canadienne L’usage d’un drone à des fins de loisirs est interdit dans un rayon de moins de 5,5 km autour de tout aéroport.

    Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a ouvert une enquête sur la collision entre un drone et un aéronef de passagers survenue près de l’aéroport de Québec jeudi dernier.

     

    Il s’agit de la première fois que le BST se penche sur un accident impliquant à la fois un drone et un avion.

     

    La cueillette d’information sur ce qui s’est passé ce jour-là est compliquée par le fait que le drone n’a pas été retrouvé et que son propriétaire n’a pas encore été identifié.

     
    1596
    C'est le nombre d'incidents liés aux drones qui ont été recensés depuis le début de l’année 2017.
     

    En fait, il s’agirait aussi de la première collision entre un avion commercial et un drone au Canada.

     

    L’avion de l’entreprise SkyJet n’a pas subi de dommages importants et il a pu se poser sans problème à l’aéroport Jean-Lesage à Québec. En provenance de Rouyn-Noranda, l’appareil transportait huit personnes, dont deux membres d’équipage.

     

    L’aéronef se trouvait à trois kilomètres de l’aéroport, à environ 1500 pieds (environ 500 m) au-dessus de l’autoroute Laurentienne, lorsqu’il a été percuté par un drone à l’aile droite, selon un responsable de l’aéroport Jean-Lesage, Mathieu Claise.

     

    Pourtant, selon les règles intérimaires adoptées par Transports Canada, l’usage d’un drone à des fins de loisirs est interdit dans un rayon de moins de 5,5 kilomètres autour de tout aéroport et à plus de 300 pieds au-dessus du niveau du sol (environ 90 m).

     

    Selon un communiqué du ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, diffusé dimanche, 1596 incidents liés aux drones ont été recensés depuis le début de l’année 2017. Parmi ces cas, 131 ont été jugés préoccupants pour la sécurité aérienne.

     

    Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n’est pas habilité à attribuer ni à déterminer la responsabilité civile ou pénale, est-il indiqué sur son site internet.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.