Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le pire a été évité dans le centre du Québec

    La plupart des municipalités qui avaient déclaré l’état d’urgence l’ont levé dimanche, selon Urgence Québec.
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir La plupart des municipalités qui avaient déclaré l’état d’urgence l’ont levé dimanche, selon Urgence Québec.

    Le pire semble avoir été évité en Mauricie et dans le Centre-du-Québec au cours de la fin de semaine, où tous les yeux s’étaient rivés après la lente décrue des eaux dans la grande région de Montréal et en Outaouais.

     

    « On nous parlait de l’apocalypse qui s’en venait, mais ce n’est pas du tout ce qui est arrivé, heureusement », a déclaré le coordonnateur aux mesures d’urgence pour la municipalité de Yamachiche, Jacques Pellerin, dimanche.

     

    Alors qu’on s’attendait à une forte crue dans cette région, les niveaux des cours d’eau ont finalement diminué pendant la fin de semaine.

     

    C’est le cas notamment du lac Saint-Pierre, qui était surveillé de près par les autorités. Selon M. Pellerin, le niveau de l’eau y a diminué de 10 centimètres en 24 heures. « Le niveau baisse tous les quarts d’heure. On n’a pas beaucoup de vent, il y a une légère pluie, mais ça n’influencera pas le niveau de l’eau du lac », a-t-il fait savoir en milieu d’après-midi dimanche.

     

    Lise Boucher, une résidente de l’île aux Fantômes, à Sainte-Anne-de-Sorel, près de l’embouchure du lac Saint-Pierre, a constaté la même situation sur son terrain. « Le niveau de l’eau a baissé de façon significative en fin de semaine. Notre terrain était presque inondé en totalité, on voit maintenant très bien les démarcations où l’eau s’est retirée », a-t-elle dit au Devoir.

     

    La résidence où elle vit avec son mari a très peu été touchée par les crues, car le couple avait pris plusieurs précautions. De l’infiltration d’eau a néanmoins causé quelques flaques dans leur sous-sol et des débris se sont amassés sur leur terrain. Le sous-sol d’un voisin a toutefois été complètement inondé.

     

    Hausse des températures

     

    Nouvelle encourageante, les prévisions météorologiques des prochains jours devraient contribuer à l’amélioration de la situation. Environnement Canada prévoit en effet une hausse des températures jusqu’à 28 degrés pour les journées de mercredi et jeudi, ainsi que de l’ensoleillement dès mardi. « Les températures seront plus estivales que ce qu’on a connu au cours des derniers jours », a indiqué le météorologue Michel Moreau.

     

    Dimanche soir, il tombait encore un peu de pluie, mais rien d’inquiétant selon lui. « C’est vraiment sans conséquence, a-t-il précisé. On prévoit un maximum de 2 à 5 mm jusqu’à lundi matin dans le secteur près du fleuve Saint-Laurent. Puis, on se débarrassera de ce système avec la bulle d’air froid qui se dirigera vers l’est. »

     

    Les résidants des municipalités les plus touchées de la région seront tout de même « encore dans l’eau pour au moins une semaine », a prévenu le directeur de la Sécurité civile en Mauricie et au Centre-du-Québec, Sébastien Doire.

     

    États d’urgence levés

     

    La plupart des municipalités qui avaient déclaré l’état d’urgence l’ont levé dimanche, selon Urgence Québec. C’est le cas notamment de Sainte-Geneviève-de-Berthier et de La Visitation-de-l’Île-Dupas, dans Lanaudière. À Saint-Barthélemy, la municipalité la plus touchée de la région avec 161 résidences inondées, l’état d’urgence a été prolongé jusqu’à lundi.

     

    À Yamachiche, située en bordure du lac Saint-Pierre, l’état d’urgence a été renouvelé jusqu’à jeudi, mais ce n’est que pour des « raisons administratives », a assuré M. Pellerin. « On n’est plus en état d’urgence sur le terrain », a-t-il précisé.

     

    Par ailleurs, à Gatineau, une des villes les plus durement touchées par les inondations, le niveau de l’eau continuait de diminuer dimanche, ce qui a permis de rouvrir quelques rues à la circulation. La Ville a également mis des conteneurs à déchet à la disposition des sinistrés afin de faciliter le nettoyage.

     

    Selon le plus récent bilan d’Urgence Québec, publié dimanche soir, un total de 4552 résidences ont été inondées dans la province, causant l’évacuation de 3891 personnes dans 121 municipalités.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.