Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Une page Facebook anti-islam ferme au lendemain de l’attentat de Québec

    L’administratrice dit craindre d’alimenter la haine

    <em>«La haine est épuisante et nourrit la haine. Nous avons un grand travail collectif à faire. Une grande réflexion»</em>, écrit l’administratrice de la page fermée.
    Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir «La haine est épuisante et nourrit la haine. Nous avons un grand travail collectif à faire. Une grande réflexion», écrit l’administratrice de la page fermée.

    Par crainte d’alimenter la haine, l’administratrice d’une page Facebook destinée à lutter contre « l’islam radical et la charia au Québec » a décidé de cesser ses publications.

     

    « Cette page ferme. Je ne pourrai pas vivre en sachant qu’involontairement, j’aurai aidé ou contribuer [sic] à radicaliser une personne et en lisant les commentaires, je suis un grand vecteur vers la haine. Jamais je ne me pardonnerai d’avoir directement ou indirectement contribué à la mort d’un ou plusieurs êtres humains », a écrit l’administratrice, dont l’identité n’est pas dévoilée sur la page.

     

    La page, nommée « Pas d’Islam radical et de charia au Québec » existait depuis trois ans. La toute première photo qui y a été publiée, en octobre 2013, est celle d’un cochon, accompagnée du texte : « Quoi de mieux qu’un p’tit jambon pour éloigner les “ muslim ” de ma page ! »

     

    Bon nombre de ses publications sont favorables au nouveau président américain, Donald Trump, ou encore à l’ex-candidate péquiste Djemila Benhabib.

     

    Défenseure «de nos valeurs»

     

    Dans son message d’au revoir, l’administratrice écrit qu’elle sera toujours une grande défenseure « de nos valeurs », « très présent[e] sur ce qui se passe ou se passera qui pourrais [sic] déstabiliser notre démocratie ».

     

    « L’élément déclencheur est bien sûr les événements de dimanche et c’est certainement un bien quelque part pour notre humanité. Ces gens ne seront pas morts en vain », écrit-elle aussi, en référence à l’attentat qui a fait six morts dans une mosquée de Québec.

     

    « La haine est épuisante et nourrit la haine. Nous avons un grand travail collectif à faire. Une grande réflexion. Défendons nos valeurs mais je ne participerai pas à la radicalisation. Beaucoup de lecteurs n’ont pas le jugement pour faire la part des choses… moi également… Non je ne me suis pas convertie, j’ai choisi l’amour », explique aussi l’administratrice.

     

    Son choix ne semble pas faire l’unanimité sur la page. « Tu crois vraiment ce que les merdeux de médias gauchistes essaient de te faire croire ? Ils essaient de nous rendre coupables… et ça marche !! T’as rien à voir là-dedans, un gars malade a fait l’irréparable… that’s it !!», a ainsi réagi un homme. « Nous avons droit à nos opinions, mais si elles provoquent ou incitent certains à réagir de manière inappropriée, je crois que ta décision est sage et très sensée », écrit aussi un autre.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.