Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Lancement du «Manifeste des femmes»

    Pour passer de la colère au pouvoir

    21 novembre 2015 |Le Collectif pour l’égalité des femmes* | Actualités en société
    Lise Payette lors du lancement du «Manifeste des femmes», vendredi, à Montréal
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Lise Payette lors du lancement du «Manifeste des femmes», vendredi, à Montréal

    Les femmes, à travers leurs longues luttes en vue d’obtenir des droits qui leur étaient refusés, n’ont jamais envisagé d’enlever des droits aux hommes pour leur permettre de mieux comprendre ce que nous vivions. Aujourd’hui encore, ce n’est pas ce que nous souhaitons. Ce que nous souhaitons, cependant, c’est d’atteindre une égalité réelle entre les hommes et les femmes.

     

    La vérité, c’est que les femmes du Québec sont tannées. Nous sommes tannées d’attendre que les choses s’améliorent. Nous sommes en colère. Nous sommes très en colère quand nous voyons nos acquis grugés par des politiques comptables, quand nous constatons la persistance du sexisme, quand nos priorités ne méritent pas de faire leur place dans une campagne électorale. Avant que la colère ne nous étouffe, nous haussons la voix, nous réclamons notre juste part du pouvoir.

     

    Nous sommes nombreuses, nous sommes jeunes et vieilles, autochtones et immigrantes, nous sommes des villes et des villages, d’abord citoyennes. Nous sommes Québécoises et nous exigeons de partager la direction du Québec, nous voulons en inspirer l’avenir et le nourrir à notre façon. Nous en appelons à tous et à toutes, à ceux qui tiennent les rênes des pouvoirs, à celles qui n’osent pas encore lever la voix et la main.

     

    Indignées, enragées parfois et à juste titre, nous ne sommes ni hystériques ni paranoïaques. Nous avons raison et, je vous l’annonce solennellement, nous sommes là pour rester. Comprenez nos exigences, respectez nos droits, partagez notre vision. Le Québec mérite mieux. Une véritable égalité entre les femmes et les hommes, c’est aussi plus d’équité entre les générations, plus de justice sociale, plus de liberté pour toutes et tous, plus d’humanité. Ce n’est pas un rêve inaccessible. C’est un projet à la hauteur de notre intelligence collective, qui allie le coeur et la raison, qui porte des valeurs fondamentales. Qui ne peut plus attendre. […]

     

    Ce manifeste ne se limite pas à réaffirmer les droits des femmes et à élargir leurs acquis. Québécoises, nous faisons également partie d’un monde en proie aux inégalités, aux guerres, aux urgences climatiques et démographiques, à la violence et à l’inhumanité. Nos préoccupations ont une dimension à la fois planétaire et humaine. Nous pensons à nos enfants et petits-enfants, qui vivront sur une Terre polluée au climat déréglé. En exigeant des mesures réalistes, à la portée d’une société aussi riche que le Québec, nous pensons à eux, à elles. Nous ne luttons pas seulement pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Nous luttons pour plus d’équité, pour l’avènement d’une humanité que l’on tente de nous faire perdre et que nous voulons sauver.

     

    Le temps est venu de prendre toute la place qui nous appartient de droit.

    *Lise Payette, Marie Lavigne, Jeanine Krieber, Marie Leahey, Léa Cousineau, Martine Desjardins, Marie-Josée Parent, Geneviève Baril, Janie Beaupré-Quenneville, Marjorie Villefranche, André-Yanne Parent, Françoise Guénette, Mathieu Le Blanc













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.