Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Centre des sciences de Montréal - La science pour tous… y compris les adultes!

    «Nous voulons rejoindre le plus de monde possible en diversifiant notre approche»

    14 novembre 2013 |Claude Lafleur | Actualités en société
    Carol Pauzé supervise les expositions au CSM.
    Photo: Source Centre des sciences de Montréal Carol Pauzé supervise les expositions au CSM.
    Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

    Depuis juillet, Julie Payette assume la direction du Centre des sciences de Montréal (CSM), un établissement qui cadre parfaitement avec sa passion de partager les merveilles de la science. Comme elle le relate elle-même, tout astronaute a la vocation d’intéresser les jeunes et les moins jeunes aux sciences, et c’est précisément la vocation que remplit le CSM depuis 13 ans.
     

     

    « Le Centre des sciences est maintenant un bel adolescent qui grandit bien », lance avec satisfaction Carol Pauzé, directrice de la programmation du CSM.

     

    Se décrivant comme l’une des « mères porteuses » du centre, puisqu’elle a participé dès 1998 à sa création, Mme Pauzé supervise depuis les tout débuts les expositions et la programmation scolaire présentées au CSM. C’est d’ailleurs avec enthousiasme qu’elle parle de son « bébé ». « J’ai accouché du Centre des sciences, lance-t-elle en riant, mais je n’étais pas seule, nous étions plusieurs mères porteuses ! Au départ, nous n’étions que trois », dont Claude Benoit, qui a dirigé le centre jusqu’à tout récemment.

     

    Carol Pauzé relate que, en 1998, elle ne savait pas dans quoi elle s’embarquait. « Nous n’étions qu’une toute petite équipe et Mme Benoit nous a remis 12 gros cartables », qui faisaient plus d’un mètre d’épaisseur, illustre Carol Pauzé en étendant largement les bras.

     

    « On avait fait faire une recherche préliminaire et 12 secteurs avaient été identifiés, explique-t-elle. C’était ça, notre Centre des sciences ! » Ces cartables représentaient le contenu scientifique à partir duquel a été élaborée la première mouture du CSM.

     

    « Au départ, nous nous disions que notre marque de commerce, ce serait l’interactivité, poursuit-elle. On voulait concevoir un lieu qui soit très convivial, particulièrement pour les jeunes et les familles. Nous voulions aussi présenter la science au présent, et non pas au passé ; c’est pourquoi on parle d’un centre des sciences et non d’un musée. On voulait enfin et surtout toucher les gens dans leur quotidien pour leur faire comprendre que la science fait partie de nos vies. »

     

    Concrètement, l’équipe de Mme Benoit n’a eu qu’un an et demi pour convertir un vieux hangar situé dans le Vieux-Port en un site resplendissant de modernité, « ce qui n’est vraiment, mais alors là, vraiment pas beaucoup ! », se rappelle Mme Pauzé. Le CSM a ainsi ouvert ses portes le 1er mai 2000. Le bilan qu’elle dresse de ces 13 années du CSM l’émerveille. « On est bien content du bébé, dit-elle. On trouve qu’il grandit bien, que c’est un bel ado, même si parfois il conteste un peu ! On n’aimerait pas qu’il soit trop sage », dit-elle en arborant son plus fier sourire.

     

    Une attraction pour les jeunes ? Non !

     

    La directrice de la programmation raconte que, durant les premières années, le Centre des sciences a été considéré par un peu tout le monde comme une attraction pour les jeunes. « On a été assez longtemps étiqueté de la sorte, dit-elle, en fait jusqu’en 2007, jusqu’à ce qu’on présente l’exposition Le monde du corps. Là, ç’a été un virage à 180 degrés ; à partir de ce moment, le public a bien vu qu’on pouvait tout aussi bien s’adresser aux adultes. »

     

    Carol Pauzé relate qu’elle est ravie chaque fois qu’elle voit des adultes visiter seuls les expositions du CSM. « Et c’est de plus en plus le cas, souligne-t-elle. Évidemment, les grandes expositions qu’on a présentées ces derniers étés — notamment Indiana Jones, Star Wars et celle sur les requins — ont attiré un vaste public. Les gens voient bien qu’un centre des sciences, c’est pour les adultes aussi ! »

     

    Ces dernières années, le CSM a d’ailleurs cherché à présenter des thématiques susceptibles d’intéresser les clientèles de tout âge.

     

    C’est ainsi qu’on y présente actuellement Vérité ou mensonge ? L’expo, qui confronte les mythes les plus répandus — des boissons énergisantes à la communication avec les esprits, en passant par les titres accrocheurs que jouent les médias — et ce, autant à l’intention des jeunes que des adultes. « Il y a plusieurs niveaux de lecture, indique Mme Pauzé. Vérité ou mensonge ? se veut à la fois très ludique pour les jeunes, alors que tout adulte y trouvera son compte avec plein de niveaux d’explications déroutantes. »

     

    Lascaux en 2014

     

    L’été prochain, le CSM nous fera explorer un site préhistorique fabuleux : la grotte de Lascaux. Ornée de peintures et de gravures remontant à plus de 17 000 ans, cette spectaculaire grotte est surnommée la « Versailles de la préhistoire ».

     

    On pourra ainsi pénétrer dans une section de la grotte reproduite à l’identique. On y présentera l’art préhistorique et le mode de vie de Cro-Magnon, indique Mme Pauzé. « Cette exposition fascinera très certainement les adultes », dit-elle. Le CSM proposera par ailleurs « une sorte de laboratoire sur la créativité » où on explorera l’innovation.

     

    Malgré tous les efforts déployés, Mme Pauzé constate que, aujourd’hui encore, le CSM n’est pas encore assez connu comme un centre d’intérêt pour les adultes.

     

    « Voilà qui est très dommage, enchaîne Julie Payette, puisque c’est si agréable de s’y promener ! D’ailleurs, l’autre jour, j’y ai passé la journée avec ma petite famille et ç’a été très, très agréable ! »

     

    Attirer le public de tout âge est justement l’une des priorités de la nouvelle directrice. « Nous voulons rejoindre le plus de monde possible, indique-t-elle, en diversifiant notre approche. Il y a beaucoup de gens qui pensent qu’un centre des sciences, ce n’est que pour les jeunes, alors que, si vous venez voir notre exposition Vérité ou mensonge ?, vous verrez qu’on s’adresse plutôt aux adultes. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.