Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Lettre - Morgentaler : au-delà de l’avortement

    5 juin 2013 |Jean-Pierre Charest - Le 3 juin 2013 | Actualités en société

    La mort d’Henry Morgentaler a suscité bien des commentaires, mais aucun de ceux que j’ai lus n’a traité de l’essence sous-jacente de son oeuvre. Oubliez l’avortement : le véritable héritage d’Henry Morgentaler, c’est d’avoir démontré que la fatalité peut être déjouée et renversée. Qu’avec des convictions et de la patience, il est possible de modifier le fameux « système ». Qu’avec la foi en l’exercice du libre arbitre, le déterminisme n’est pas inéluctable. Que le pouvoir des puissants, des biens pensants et de l’ordre établi n’est pas inexorable. Que les lois doivent servir les humains, et non les humains servir les lois, surtout quand celles-ci ne correspondent plus à l’évolution des moeurs et à réalité du quotidien.


    Henry Morgentaler est de la trempe des Rosa Parks, cette couturière américaine qui, en 1955, a refusé de céder sa place à un passager blanc dans un autobus. Arrêtée par la police, elle a mené une bataille juridique et populaire (avec l’aide de Martin Luther King), qui a mené la Cour suprême des États-Unis à déclarer anticonstitutionnelles les lois ségrégationnistes dans les bus. Il est de la trempe des Nelson Mandela qui, malgré un passage momentané et déchirant à la violence qu’il exécrait (il était de l’école des Gandhi), s’est battu et a fait de la prison pendant 27 ans pour finalement renverser les lois ségrégationnistes de l’Afrique du Sud.


    Durant les années 70, certains de mes contemporains tripaient sur les Beatles, d’autres vouaient un culte au Che, d’autres encore se sont identifiés au FLQ. Pour l’adolescent boutonneux que j’ai été à cette époque, mon parangon de la contestation ingénieuse, efficace et courageuse, c’était lui. […] Selon moi, Henry Morgentaler représente l’icône du révolutionnaire québécois qui a réussi.



    Jean-Pierre Charest - Le 3 juin 2013













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.