Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Point chaud – Disparition des dinosaures: les «météoristes» ont gagné

    «Une controverse scientifique est terminée jusqu’à preuve du contraire», dit le sociologue des sciences Yves Gingras

    Cette photo fournie par la police de la région de Tcheliabinsk, en Russie, montre un trou de six mètres de diamètre qu’aurait créé, au milieu d’un lac gelé, la météorite tombée vendredi.
    Photo: Agence France-Presse (photo) Cette photo fournie par la police de la région de Tcheliabinsk, en Russie, montre un trou de six mètres de diamètre qu’aurait créé, au milieu d’un lac gelé, la météorite tombée vendredi.
    Yves Gingras en cinq dates
    • 1984: Doctorat en histoire et en socio- politique des sciences sur Les physiciens canadiens
    • 1986: Début de l’enseignement à l’UQAM
    • 1997: Début d’une chronique mensuelle aux Années-lumière, émission de culture scientifique de la Première Chaîne
    • 2005: Publication de The Social and Epistemological Consequences of the Mathematization of Physics
    • 2007: Prix Jacques-Rousseau saluant la multidisciplinarité de ses travaux
    Le hasard, c’est « la rencontre de deux séries causales indépendantes », selon une célèbre formule du mathématicien Antoine-Augustin Cournot, père du modèle de l’offre et de la demande. Eh bien, le hasard travaillait très fort vendredi quand deux événements astronomiques rares, marquants et autonomes ont surgi en même temps.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
    Cette photo fournie par la police de la région de Tcheliabinsk, en Russie, montre un trou de six mètres de diamètre qu’aurait créé, au milieu d’un lac gelé, la météorite tombée vendredi. Yves Gingras
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel