Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Québec sur la planète design

    L’hôtel Pur figure parmi les incontournables qui ont contribué à la revitalisation du quartier Nouvo St-Roch, à Québeec.
    Photo: Tryp Québec Hôtel Pur L’hôtel Pur figure parmi les incontournables qui ont contribué à la revitalisation du quartier Nouvo St-Roch, à Québeec.
    Québec ne vit pas uniquement au rythme de son passé glorieux et de son architecture ancienne, qu’elle protège jalousement depuis des lustres. L’intégration de l’art public contemporain à sa grande histoire en fait aujourd’hui la figure de proue d’un avant-gardisme visionnaire que le monde entier commence à reconnaître. Cette ville d’art et d’histoire, si vibrante et dynamique, trouve un nouveau souffle qui propulse le design comme moteur culturel et économique de la vieille capitale.

    C’est ainsi que, sous la pulsion de ses créateurs de tous les horizons, Québec prend des allures de ville de design qui méritent d’être soulignées et célébrées. Une escapade design vous fera succomber aux charmes irrésistibles de la modernité merveilleusement intégrée au respect de la grande tradition.


    Le quartier Saint-Roch renouvelé, aujourd’hui connu sous le vocable de Nouvo St-Roch, est devenu depuis quelques années la mecque du design au centre-ville de Québec avec ses lieux d’exposition, ses pôles culturels, ses cafés et bistros du monde, ses ateliers d’artisans, ses boutiques de créateurs, ses boîtes de publicité, de communication et de nouvelles technologies.


    Cette image de marque réactualisée n’en finit plus de fasciner les aficionados de la planète branding. Sans cesse en mouvement, des lieux créatifs s’y installent à la vitesse grand V et ont su insuffler l’esprit du Nouvo St-Roch, où flotte un parfum de nouvelle vague comme une ode à la créativité de ses résidants.


    Parmi les événements récents, il faut mentionner le grand succès du premier Festival Québec Mode, une fête haute en couleur mettant en lumière les créations des de signers québécois.


    Idem pour le défilé vintage revisitant plus d’une soixantaine de créations haute couture des années 1940, 1950 et 1960 ayant appartenu à Lucille Bégin, une fashionista de Lévis décédée en 2011 et qui a voulu laisser l’élégance en héritage en appuyant la cause de la Maison de Marthe, un organisme admirable qui s’est donné pour mission de venir en aide aux femmes désirant sortir des affres de la prostitution.


    Un autre moment marquant aura été l’ouverture, le 30 mai dernier, de la boutique de mode Signatures québécoises au sous-sol de l’église Saint-Roch. Cette vitrine exceptionnelle regroupant plus de 25 designers, tout en présentant les collections de griffes confirmées comme Harricana par Mariouche et Myco Anna, deux pionnières de la mode écologique au Québec, aussi bien que celles de Muse par Christian Chenail et de Tavan Mitto, s’est également dotée d’une raison d’être essentielle, celle de faire la promotion de nos créateurs de la relève, autant dans les vêtements que dans les accessoires.


    Parmi les incontournables du quartier qui ont contribué à la revitalisation du Nouvo St-Roch, il est impératif de citer le grand magasin Laliberté, un pilier d’hier et d’aujourd’hui, de même que l’hôtel Pur et son resto Table, le bistro Les Bossus, la boutique du designer montréalais Philippe Dubuc, le magasin Mà et ses meubles tendance ethnique-chic, l’espace John Fluevog et ses chaussures mythiques pour femmes et hommes, Balthazar, un antre de bon goût dédié aux arts de la table et aux objets décoratifs, de même que l’auberge urbaine Le Vincent, un petit bijou d’hôtel de charme.


    L’autre contribution majeure à la nouvelle orientation de « Québec, ville de design » aura été sans doute la concrétisation de la promenade Samuel-De-Champlain.


    Ce grand parc de plus de 2,5 kilomètres aménagé le long du Saint-Laurent, qui avait pour but de redonner le fleuve aux Québécois, reste un legs fondamental du gouvernement à la capitale pour son 400e anniversaire. Cette oasis en pleine ville fut un ambitieux projet qui s’est doté dès le départ d’une idée audacieuse. Tout au long de ce corridor du littoral, on fait corps avec la nature, ça va de soi, mais dans un environnement épuré à l’architecture de paysage exemplaire intégrant merveilleusement bien design urbain et de sign de mobilier.


    Lauréate d’une multitude de prix et de distinctions, tant nationaux qu’internationaux, cette réalisation d’envergure est déjà entrée dans la légende en misant sur l’art public contemporain.


    Ce musée d’art moderne à ciel ouvert se veut également un parc et un écrin comprenant 12 zones verdoyantes dépouillées de tout aménagement superflu qui accueillent neuf oeuvres d’art, des sculptures con tem poraines monumentales créées par quelques-uns des artistes québécois les plus renommés, allant de Jean-Pierre Morin à Hélène Rochette, de Lewis Pagé à Charles Daudelin, pour un environnement à la beauté saisissante où l’art et la nature ne font qu’un.


    Le leitmotiv design


    Le design semble être devenu pour les créateurs, les commerçants et les entrepreneurs de la vieille capitale un leitmotiv qui dynamise tous les secteurs de l’économie. La vigueur du de sign intérieur vient de se matérialiser une fois de plus par l’addition d’une toute nouvelle adresse. Limuro est un espace-boutique à mille lieues de la banalité, où trois copains propriétaires et visionnaires ont fait le pari de réinventer la tradition des lits escamotables.


    Leurs créations révolutionnaires, à la fine pointe des nouvelles technologies, s’adressent principalement à une clientèle de condos, de lofts, de studios et d’hôtels qui souhaite aménager un petit espace en une chambre d’invités confortable et tendance. Entièrement conçue et fabriquée au Québec par Mobilier Boomrang, la collection Limuro promet de mieux vivre le jour et de bien dormir la nuit !


    Fleuron glorieux de la déco à Québec, Un fauteuil pour deux est à la fois une galerie-boutique et un atelier-design qui ne propose rien de moins que le best of de la mode maison internationale. Avec ses collections de meubles et d’accessoires de décoration en provenance des quatre coins du monde et sélectionnées avec maestria par la designer Nancy Ricard, l’âme de cet espace unique et inspiré, Un fauteuil pour deux est devenu aujourd’hui la référence absolue de ce que l’univers du design a de plus beau à offrir. C’est sur plus de 600 mètres carrés que défile dorénavant le meilleur du design planétaire. Une adresse précieuse.


    Côté mode, il suffit de rappeler que deux des plus grands détaillants canadiens, Holt Renfrew et Simons, ont implanté leur tout premier magasin à Québec, pour comprendre la réputation de « Québec, ville de mode ». Aujourd’hui, les enseignes internationales y côtoient les boutiques-ateliers des de signers locaux et plusieurs commerçants créatifs et indépendants s’y distinguent toujours avec des lignes marginales et originales qui témoignent bien du caractère distinctif de l’élégance à la québécoise.


    Plusieurs adresses méritent un détour, parmi lesquelles on retiendra les boutiques Jean Grenier, rue Saint-Pierre, O Clan, au coeur du Petit-Champlain, Louis Laflamme, rue Saint-Jean, et Cheïkha l’Intempor’Elle, Place Sainte-Foy.


    Les galeries d’art de Québec continuent à nous en mettre plein la vue. Pour un survol artistique rempli de découvertes, les galeries Pereault, Lacerte, Beauchamp ou Michel Guimont, entre autres, regorgent de trésors insoupçonnés.


    Le tourisme gourmand prend ici tout son sens. Québec peut se flatter d’avoir de véritables institutions, de grandes tables qui font rayonner sa réputation de ville gastronomique avec des références comme Laurie Raphaël, Le Saint-Amour, L’Initiale, Panache ou le Champlain du Château Frontenac. La ville se renouvelle sans cesse avec des propositions séduisantes allant du Il Teatro du Capitole au Il Matto du Toast !, au SSS de l’Échaudé et à la brasserie française Chez l’Autre, un vrai coup de coeur.

     

    En mode séduction


    Cette ville romantique ne joue pourtant pas la carte de la nostalgie langoureuse. Bien ancrée dans la réalité du XXIe siècle et fière de sa belle histoire, Québec opère en mode séduction et innovation en donnant tout son sens au mot confort ; ici, la dolce vita se vit et s’expérimente, blottie au creux d’un de ces hôtels-boutiques dont elle semble détenir le secret.


    C’est à Christiane Germain et à sa famille que l’on doit en partie d’avoir donné toute sa signification à cette appellation longtemps restée abstraite. Le succès national des hôtels du groupe Germain témoigne bien de la vision hors du commun de leur dirigeante.


    De nos jours, l’hôtel Le Germain-Dominion sert de modèle emblématique à d’autres établissements qui viennent enrichir la qualité de vie des enceintes de la vieille ville. On n’a qu’à penser à l’expérience luxe et histoire mise de l’avant par l’Auberge Saint-Antoine, propriété de l’illustre famille Price, membre du groupe Relais et Châteaux, pour se rendre compte de la progression qualitative de l’offre touristique retrouvée à Québec.


    D’autres maisons d’hébergement ont su décliner cette approche très design à des tarifs nettement plus abordables. C’est le cas de l’hôtel Le Priori, du Port-Royal et surtout du sublime Hôtel 71, le must absolu.


    L’art de vivre à Québec s’exprime par l’aventure du design.

    L’hôtel Pur figure parmi les incontournables qui ont contribué à la revitalisation du quartier Nouvo St-Roch, à Québeec. Un fauteuil pour deux est à la fois une galerie-boutique et un atelier-design de Québec qui propose le best of de la mode maison internationale.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.