Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    À l'eau tous et toutes!

    Il fait beau, il fait chaud et ces jeunes ont fait ce que doit, hier: plonger dans les eaux du Vieux-Port.<br />
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Il fait beau, il fait chaud et ces jeunes ont fait ce que doit, hier: plonger dans les eaux du Vieux-Port.
    Une soixantaine de personnes se sont jetées à l'eau, dans le Vieux-Port de Montréal hier matin, pour une septième année de suite, demandant un accès au fleuve pour les baigneurs. À la plage du parc Jean-Drapeau, c'était l'inverse: les baigneurs se sont retrouvés devant des portes closes.

    Depuis la première baignade urbaine du Comité citoyen Montréal baignade, la situation n'a pas tellement changé au centre-ville de Montréal, où le fleuve n'est pas accessible pour les saucettes.

    La Société du Vieux-Port prévoit bien la création d'une plage en 2012 sur le quai de l'Horloge, dans le Vieux-Montréal, mais le courant y sera trop fort pour permettre l'accès à l'eau.

    «L'idée fait quand même son chemin, assure le porte-parole du Comité, Pierre Lussier, qui est aussi le directeur du Jour de la Terre Québec. C'est une belle possibilité qu'on tarde à exploiter, mais ça va devoir venir.» Une eau à 22 degrés Celsius, à proximité du centre-ville, est une richesse «incroyable» pour les citoyens et les touristes, estime-t-il. L'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles travaille à un projet de plage depuis quelques années. Le zonage du site choisi, celui de l'ancienne marina Beaudoin, a été modifié dernièrement pour accueillir le projet au cours des prochaines années.

    La mairesse de l'arrondissement, Chantal Rouleau, qui est aussi l'une des instigatrices du Comité citoyen Montréal baignade, assure que le projet va bon train. «On est rendus à l'étape d'évaluer la faisabilité et de faire le montage financier.»

    Si la plage sèche prévue dans le Vieux-Montréal est un «bon pas», Mme Rouleau ajoute que, maintenant, «il faut se mouiller».

    Plage fermée, plage ouverte

    La plage du parc Jean-Drapeau était fermée hier matin, en raison d'un test de qualité de l'eau fait par la Direction de la santé publique, qui attribuait la note «D» au plan d'eau pour la journée du 12 juillet.

    Le test effectué par la Ville le même jour accordait pourtant une note parfaite au lac de l'île Notre-Dame.

    Un nouveau test réalisé jeudi et dont les résultats ont été reçus hier a néanmoins raccroché un A au bulletin de la plage.

    «On ne sait pas ce qui s'est passé, ça peut être en raison des pompes de filtrage qu'il fallait activer plus fort, ou de la pluie, ou même du fait que le test ait été fait à un endroit différent que d'habitude dans l'eau», explique le porte-parole du parc, François Carrier, qui assure que la plage est sécuritaire.

    Les baigneurs n'ont pas hésité à plonger à l'eau dès la réouverture, à 14h30.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.