Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Une nouvelle vie pour la maison Notman?

    Un organisme à but non lucratif veut acquérir l'immeuble pour y aménager un lieu d'incubation et de réseautage pour les entreprises du Web

    Construite en 1844 à l’angle des rues Sherbrooke et Clark, la maison Notman a été classée monument historique en 1979. Dans les années 2000, des projets pour le transformer en hôtel ou en condos ont tous échoué.<br />
    Photo: Jacques Grenier - Le Devoir Construite en 1844 à l’angle des rues Sherbrooke et Clark, la maison Notman a été classée monument historique en 1979. Dans les années 2000, des projets pour le transformer en hôtel ou en condos ont tous échoué.
    Après les tentatives aussi infructueuses que controversées d'un promoteur pour transformer la maison Notman en hôtel de luxe, puis en condos, un nouveau projet se dessine pour l'édifice patrimonial de la rue Sherbrooke Ouest. Un organisme à but non lucratif, la Fondation Osmo, envisage d'acquérir l'immeuble pour y aménager un lieu d'incubation et de réseautage pour les entreprises du Web.

    Construite en 1844 à l'angle des rues Sherbrooke et Clark, l'ancienne résidence du célèbre photographe William Notman a été classée monument historique en 1979. Au début des années 2000, le promoteur Dario Pietrantonio projetait d'y construire un hôtel de 700 chambres, ce qui aurait nécessité la démolition de l'ancien hôpital Saint Margaret situé à l'arrière de la maison Notman. L'ex-ministre de la Culture, Diane Lemieux, avait finalement opposé son veto au projet.

    En 2004, le promoteur était revenu à la charge avec un projet de condos prévoyant la préservation de la maison Notman et de l'ancien hôpital ainsi que la construction d'un immeuble de facture contemporaine à l'angle des rues Milton et Clark. Le projet ne s'est jamais concrétisé et l'immeuble a été mis en vente.

    Voilà que des entrepreneurs spécialisés en technologies de l'information convoitent l'immeuble pour y aménager un lieu de rencontre pour les entreprises de technologie Internet. On souhaite proposer aux investisseurs et entrepreneurs des espaces susceptibles de favoriser le développement de concepts d'affaires et l'échange de connaissances.

    Appui de la Ville


    Après avoir créée en 2009 une fondation baptisée Osmo, les partenaires, issus d'entreprises montréalaises telles que Montreal Start Up et Embrase, ont déposé une offre d'achat pour la maison Notman et l'ancien hôpital, offre qui aurait été acceptée.

    Philippe Telio, président de la société de services-conseils Embrase, estime que le concept développé autour des nouvelles technologies cadre bien avec l'esprit de cet immeuble ayant appartenu à un virtuose de la photographie. «À l'époque, c'était la haute technologie», signale-t-il.

    Reste toutefois à régler la question du financement, car l'achat et la restauration de l'immeuble nécessiteront des investissements importants. Le 22 décembre dernier, le comité exécutif de la Ville de Montréal s'est montré favorable au projet et a signifié son intention de verser une aide financière de 461 788 $ à la Fondation Osmo.

    «C'est un appui important, mais ça nous prend presque sept millions», signale toutefois Philippe Telio. Des demandes de subventions totalisant quatre millions ont donc été faites auprès des gouvernements fédéral et provincial. Les instigateurs du projet Notman souhaitent aussi obtenir une contribution de plus de 2,5 millions provenant de partenaires du secteur privé.

    Selon Richard Deschamps, responsable du développement économique au comité exécutif de la Ville, il importait d'envoyer un signal «positif» aux autres bailleurs de fonds concernant ce projet jugé prometteur. «Ce projet nous apparaît important, en droite ligne avec les forces de Montréal. [...] En plus, ils s'installeraient dans un endroit qui, sur le plan patrimonial, n'est pas à négliger, a indiqué M. Deschamps. Tant sur le fond que sur la forme, beaucoup d'objectifs sont atteints.»

    Le projet plaît aussi à Héritage Montréal. «Le projet lui-même nous apparaît sympathique, d'abord parce qu'il rappelle que le patrimoine peut être une base pour de nouvelles entreprises, mais aussi parce qu'il est sensible aux qualités de la maison. Nous espérons qu'il pourra aller de l'avant», a commenté Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.