Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les écoliers sont dans la mire des recruteurs des Forces canadiennes

    «Bienvenue à bord», clame l’équipe de la frégate NCSM Fredericton qui a jeté l’ancre dans le Vieux-Port de Montréal.<br />
    Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir «Bienvenue à bord», clame l’équipe de la frégate NCSM Fredericton qui a jeté l’ancre dans le Vieux-Port de Montréal.
    Les jeunes écoliers se retrouveront, avec les célébrations du 100e anniversaire de la Marine canadienne, dans la mire des recruteurs des Forces canadiennes, a fait valoir, hier, la coalition contre le recrutement militaire dans les établissements d'enseignement.

    Les enfants âgés de 9 à 13 ans sont encouragés, durant les présentations visant à souligner le centenaire, à grossir les rangs des cadets de la Ligue navale, où ils porteront l'uniforme militaire et prendront part à des activités sur des bases militaires, dénonce vertement le regroupement de syndicats enseignants, d'associations étudiantes et d'organismes citoyen formant la coalition.

    Les jeunes de 12 à 18 ans sont quant à eux invités à se joindre aux cadets de la Marine royale canadienne, et, ensuite, ils seront incités à s'enrôler dans la force régulière ou la force de réserve.

    «L'armée vise clairement à mobiliser les enseignantes et enseignants pour diriger, dès la maternelle, les enfants vers la marine et ses ailes jeunesse que sont les corps de cadets. Jamais nous ne collaborerons à cette initiative d'endoctrinement des jeunes pour la guerre!», s'est exclamée la présidente du Syndicat de l'enseignement de Champlain, Monique Pauzé, qui est décidée à poursuivre la campagne de la CSQ: «Faites l'école, pas la guerre.»

    La marine fait appel, cette année, aux enseignants des écoles primaires afin de «faire la promotion de l'engagement militaire dès la maternelle», résume le porte-parole de la coalition Alexandre Vidal. Plus de 45 % des officiers de l'armée régulière britannique étaient dans les cadets, fait-il remarquer, exhortant les Forces canadiennes à faire connaître la proportion d'anciens cadets au sein des troupes.

    D'autre part, la coalition déplore que l'équipage de la frégate NCSM Fredericton qui a jeté l'ancre dans le Vieux-Port de Montréal vendredi dernier fasse voir une sélection d'armes utilisées par les soldats au public. «Il y a des soldats en habit de combat qui présentent sur une table des armes, des pistolets, des mitraillettes, puis les jeunes enfants sont invités à manipuler ces armes-là», a affirmé Alexandre Vidal.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.