Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    FTQ: Des accusations de fraude sont déposées contre Jocelyn Dupuis

    Des accusations de fraude et de fausse facturation ont été déposées aujourd’hui contre l’ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis. Dupuis, qui fait l’objet d’un mandat d’arrestation, devra répondre de trois chefs d’accusation. Il est accusé, dans un premier temps, de fraude pour un montant de plus de 5000 $.

    Il est aussi accusé d’avoir soumis, entre décembre 2007 et novembre 2008, un total de 208 faux rapports de dépenses hebdomadaires et faux reçus de restauration, afin d’inciter la FTQ-Construction à lui rembourser ces sommes.

    Le troisième chef, enfin, l’accuse d’avoir conseillé à Eddy Brandone — alors secrétaire-trésorier de la FTQ-Construction — de faire une fausse facture au montant de 11 300 $, afin de voir la FTQ-Construction défrayer l’installation de nouvelles portes et fenêtres chez M. Yves Mercure, le nouveau président de la FTQ-Construction.

    M. Brandone n’est toutefois jamais passé aux actes.

    Lors d’une conférence de presse au printemps 2009, M. Mercure, qui a appartenu à l’exécutif de la FTQ-Construction pendant quelques années avant son accession à la présidence, s’était dit «déçu» de ne pas avoir poussé plus loin ses recherches quand des doutes ont été soulevés concernant les comptes de dépenses de M. Dupuis.

    La FTQ-Construction a rappelé, par voie de communiqué, qu’elle «a remis en octobre dernier le dossier des comptes de dépenses de Jocelyn Dupuis à son procureur. Les factures originales avaient été subtilisées au printemps 2008 des bureaux de la FTQ-Construction».

    Elle ajoute ensuite que la «direction actuelle de la FTQ-Construction avait volontairement, en mars 2009, remis tous ses livres de comptabilité à la Sûreté du Québec et n’a jamais fait l’objet de perquisitions, ni d’accusations».

    M. Dupuis se trouverait actuellement à l’extérieur du pays.

    Le président de la FTQ, Michel Arsenault, avait demandé à Jocelyn Dupuis de quitter l’organisation en 2008, dans la foulée d’une controverse concernant des comptes de dépenses jugés exagérés.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel