Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Namur - Jean-Talon Est - Montréal présente son plan pour revitaliser le secteur

    Des condominiums abordables, des espaces verts, une augmentation du transport en commun et plus de logements sociaux vont faire leur apparition d'ici 2019 dans le secteur de Namur-Jean-Talon Est, un vaste triangle situé entre la rue De la Savane, l'avenue Mountain Sights et les alentours de la rue Jean-Talon Ouest, mais il n'y aura pas assez de logements sociaux, d'après certains organismes communautaires.

    Le secteur comptera environ 3 200 nouveaux logements, dont 450 à prix abordable d'après la Ville de Montréal. La moitié de ces derniers seront des condominiums, et l'autre, des logements sociaux. Denyse Lacelle, coordonnatrice du Conseil communautaire de Côte-des-Neiges, estime qu'il en faudrait plus. «C'est 15 % de condos abordables, qui ne sont abordables que pour des ménages qui ont [un revenu de] travail moyen et pas pour des personnes à faible revenu, comme 41 % des habitants de Côte-des-Neiges», a affirmé Mme Lacelle au cours d'un entretien téléphonique.

    Les journalistes ont été invités à monter sur le toit de l'immeuble où avait lieu la conférence de presse, hier. Vu de haut, il y a très peu de zones résidentielles à part les logements situés sur Mountain Sights. «Si vous regardez autour, vous allez voir qu'il y a des immeubles abandonnés, mal entretenus, ou des terrains sous-utilisés qui ne conviennent pas aux besoins du voisinage», a déclaré le conseiller du district Snowdon, Marvin Rotrand, avant que les journalistes ne montent sur le toit.

    Le plan de revitalisation concocté par la Ville et l'arrondissement de Côte-des-Neiges va durer 10 ans. Des parcs et des espaces verts, des pistes cyclables et des centaines d'arbres vont sortir de terre pour inciter les Montréalais, notamment les jeunes familles, à s'y installer.

    Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, qui était présent lors de la conférence de presse hier, s'est montré optimiste. «Le modèle proposé accueillera les familles pour assurer la présence de logements sociaux et abordables et favoriser l'accès à la propriété», s'est félicité le maire. La valeur foncière du site devrait passer de 80 à 100 millions de dollars, selon le maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Michael Applebaum, ce qui veut dire plus de recettes fiscales.

    Mais le plan doit encore passer par l'Office de consultation publique de Montréal début septembre, après quoi il sera bonifié, a précisé le maire Tremblay. Une réponse de l'Office est attendue pour la fin de l'année. «On va y aller, aux consultations publiques», a précisé Mme Lacelle, qui s'inquiète des risques d'embourgeoisement, tout en reconnaissant qu'une revitalisation est nécessaire.

    Un autre terrain risque d'être revitalisé dans les années à venir, celui de l'hippodrome Blue Bonnets. «Ils sont sous la protection de la loi sur les faillites jusqu'au 31 juillet. S'ils déménagent, on va commencer le travail avec les promoteurs intéressés, car [...] c'est nous autres qui contrôlons le zonage», a précisé M. Applebaum, ajoutant qu'il n'y aura pas de casino sur ce site, contrairement à ce que souhaitait Québec en février.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel